THETFORD MINES, Qc - Des militants syndicaux regroupés sous le Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) ont convergé vers Thetford Mines, samedi, pour une manifestation visant à dénoncer la réforme de l'assurance-emploi du gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Plusieurs députés du Nouveau parti démocratique (NPD) et du Bloc québécois ont donné leur appui à la marche, dont le point de rendez-vous avait été fixé devant les bureaux de Service Canada, boulevard Frontenac.

La coordonnatrice du rassemblement, Marie-Hélène Arruda, critique la réforme et explique qu'elle forcera notamment certains prestataires d'assurance-emploi à accepter n'importe quel travail, peu importe leur formation, en autant que le salaire corresponde à 70 pour cent du salaire antérieur. À défaut de postuler pour ce type d'emploi, le chômeur pourrait perdre son droit aux prestations. Cette mesure toucherait principalement les travailleurs saisonniers.

La ville de Thetford Mines a été sciemment choisie par les manifestants. Cette municipalité se trouve dans la circonscription du député conservateur Christian Paradis, qui est également le lieutenant politique au Québec du premier ministre Stephen Harper.

«On fait aussi un clin d'oeil au fait que les conservateurs ont transféré un centre de traitement des demandes d'assurance-emploi de Rimouski à Thetford Mines», a indiqué Mme Arruda.

De nombreux rassemblements du même genre ont été organisés, notamment à Pointe-à-la-Croix, en Gaspésie, mais aussi dans des villes du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard.

La députée néo-démocrate de Charlebourg, Anne-Marie Day, a accordé son appui aux revendications des manifestants. Elle a souligné que depuis l'élection du gouvernement conservateur, plusieurs coupes ont été effectuées dans le régime d'assurance-emploi.

«Il faut revenir à ce qui serait acceptable pour les travailleurs. La caisse est payée par les chômeurs et les employeurs. Plusieurs motions seront déposées par le NPD. Elles seront sans doute battues, mais prêtes pour le moment où nous prendrons le pouvoir», a affirmé Mme Day.