NOUVELLES

Ottawa veut encourager les municipalités à recourir aux PPP

22/10/2012 05:04 EDT | Actualisé 21/12/2012 05:12 EST

Ottawa pourrait inciter les villes canadiennes à recourir aux partenariats publics privés (PPP) pour entretenir leurs infrastructures. C'est du moins ce que laisse entendre la Fédération canadienne des municipalités, qui négocie actuellement avec le gouvernement fédéral le renouvellement du plan d'infrastructure.

« Il va y avoir des mesures dans le nouveau plan pour inciter les municipalités à utiliser les PPP », indique Claude Dauphin, premier vice-président de l'organisme.

Cette nouvelle façon de faire devra toutefois avoir l'aval des provinces, qui ont aussi leur mot à dire dans le financement de ce genre de travaux.

« C'est une condition importante. Si les provinces n'embarquent pas, on ne réussira pas à avoir notre plan à long terme pour le renouvellement des infrastructures », continue Claude Dauphin.

La Fédération canadienne des municipalités estime que le tiers des routes, des aqueducs et des égouts ont un urgent besoin de réparation. Selon elle, un investissement minimum de 170 milliards de dollars serait nécessaire.

Scepticisme

Au Québec, certains intervenants du secteur privé redoutent un désintérêt de la part du gouvernement pour ce type de partenariat.

« Depuis deux ans, on ne voit plus de nouveaux projets annoncés en mode PPP », affirme Rosaire Sauriol, vice-président principal de Dessau, une société d'ingénierie-construction.

M. Sauriol ne croit pas toutefois que les révélations qui ont lieu actuellement à la commission Charbonneau pourraient influencer la décision de Québec.

« Il peut y avoir des acteurs, des choses qui ne se font pas correctement. Mais ce n'est pas tout qui va mal », dit-il.

Le vice-président de la firme Dessau espère que le respect des budgets et des échéances des grands chantiers réalisés actuellement en PPP sauront convaincre le nouveau gouvernement québécois.

D'après un reportage de Vincent Maisonneuve

PLUS: