NOUVELLES

Andretti à Austin, des tours pour le retour

22/10/2012 10:27 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

La marque Lotus était en vedette dimanche sur le circuit d'Austin. Deux voitures F1 ont roulé sur le tracé texan, notamment la Lotus 79 avec à son bord Mario Andretti.

C'est à titre d'ambassadeur du circuit que le célèbre pilote américain a été invité à inaugurer le circuit d'Austin, spécialement conçu pour la F1.

Le champion du monde F1 1978 a coupé le ruban traditionnel avant de s'élancer sans sa Lotus 79. Il pilotait une F1 pour la première fois depuis sa retraite en 1982 (il avait cette année là fait quelques courses pour Ferrari).

« Ce circuit est tout ce que j'espérais et même plus, a réagi Mario Andretti, en sortant de sa voiture. Le circuit est phénoménal, il y a toutes les difficultés que vous pouvez espérer, avec des opportunités pour dépasser. Vous pouvez vous rendre compte qu'il a été mûrement réfléchi. »

L'équipe F1 Lotus avait délégué son pilote d'essais Jérôme d'Ambrosio, qui a pu tourner dans la Renault (Lotus) R30 de 2010.

« Le tracé est très intéressant, il y a de belles places pour dépasser, des longs virages et des changements rapides de direction, a noté le pilote belge. C'est un très bon tracé pour un pilote mais aussi pour les amateurs, car les tribunes sont très bien placées. Il devrait y avoir beaucoup d'action. Les pilotes vont aimer ça. »

D'une longueur de 5,5 kilomètres, avec 20 virages, il se négocie dans le sens inverse de la rotation horaire, comme à Singapour, en Corée, au Brésil et à Abou Dhabi.

Le tracé reprend certains virages connus de circuits existants. Les virages 3 à 6 rappellent l'enchaînement Maggots-Becketts-Chapel du circuit de Silverstone, les virages 13 à 15 ressemblent à l'entrée du stade du circuit d'Hockenheim et les virages 16 à 18 au quadruple gauche du circuit d'Istanbul.

Le circuit se distingue par son dénivelé de 40,5 mètres. Seuls les circuits de Spa-Francorchamps et de Suzuka ont plus de dénivelé qu'Austin.

L'épingle du virage 1 (photo du bas) sera la « signature » du circuit avec une forte montée menant au virage suivie d'une forte descente immédiatement après.

Le circuit accueillera donc la F1 le week-end du 18 novembre pour le grand retour de la F1 aux États-Unis, après une absence de cinq ans.

PLUS: