NOUVELLES

Les victimes canadiennes de la thalidomide veulent des excuses du Canada

20/10/2012 07:37 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST
Getty Images
Campaigners from the International Contergan Thalidomide Alliance attend a protest outside the German embassy in London, April 3, 2008. The International Contergan Thalidomide Alliance are seeking to launch an international campaign demanding ?3billion (approx 3.8bn euros/5.9bn USD) in financial assistance from the German Government and Grunenthal, a German Pharmaceutical Company, for the surviving victims of Thalidomide. AFP PHOTO/LEON NEAL (Photo credit should read Leon Neal/AFP/Getty Images)

OTTAWA - Les victimes canadiennes de la thalidomide demandent des excuses officielles et publiques de la part du gouvernement canadien.

L'Association canadienne des victimes de la thalidomide rappelle que cette tragédie pharmaceutique du siècle dernier a affecté plus d'une centaine de familles au pays.

Elle presse le gouvernement canadien de présenter ses excuses, comme l’a fait le gouvernement britannique, pour avoir failli à son devoir de vigilance et de protection de la santé publique.

La thalidomide a été utilisée dans les années 1950 et 1960 comme sédatif pour réguler les nausées des femmes enceintes. Les autorités affirmaient alors que le médicament était très sécuritaire. Il a provoqué de graves malformations congénitales chez les enfants.

Des dédommagements ont été accordés dans les années 1970 et 1980, mais la dégénérescence physique se poursuit pour plusieurs victimes. Les familles et survivants exigent une rencontre avec la ministre fédéral de la Santé Leona Aglukkak pour évaluer la situation actuelle des victimes.

Dans le monde, on estime que 10 000 enfants dans 50 pays sont nés avec des déformations parce que leur mère a pris le médicament. Il a été retiré des tablettes en 1961.

INOLTRE SU HUFFPOST

Victimes de la Thalidomide