NOUVELLES

La Libye, un an après la mort de Kadhafi

20/10/2012 11:48 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Il y a un an exactement, le colonel Mouammar Kadhafi était tué après avoir régné pendant plus de quatre décennies sur la Libye.

Un an après la mort du dictateur déchu, le président de l'Assemblée nationale libyenne, Mohamed Al-Megaryef, estime que la « libération du pays n'a pas été complètement réalisée dans certaines régions ».

Il a cité plus particulièrement la ville de Bani Walid, un des derniers bastions de l'ancien régime qui est depuis plusieurs jours le théâtre d'affrontements meurtriers.

Dans un discours diffusé dans la nuit de vendredi à samedi, M. Megaryef a dressé un bilan sombre de la période post-Kadhafi. Il a notamment fait état d'un « retard et une négligence » dans la formation d'une armée et d'une police, ainsi que dans le contrôle des armes.

Il a aussi parlé de la non-intégration des ex-rebelles dans les institutions de l'État, puis souligné des retards dans la réforme de la justice et dans le dossier de la réconciliation nationale.

« Cette situation a engendré un état de mécontentement et de tension parmi les différentes composantes de la société ainsi que la propagation du chaos, du désordre, de la corruption ce qui a engendré une faiblesse dans le rendement des différents organismes gouvernementaux », a déclaré Mohamed Al-Megaryef.

PLUS: