Les pèlerins commencent à affluer à Rome pour assister à la canonisation de Kateri Tekakwitha, qui deviendra dimanche la première sainte amérindienne.

Parmi ces pèlerins, on compte plusieurs Américains qui soutiennent la canonisation de celle qui est née dans l'État de New York, en 1656.

Beaucoup de Canadiens et de Québécois sont aussi présents, puisque l'Amérindienne a vécu au Québec après avoir fui les persécutions religieuses aux États-Unis. Morte à l'âge de 24 ans, le corps de Kateri Tekakwitha repose aujourd'hui dans une sépulture en marbre à l'intérieur de l'église Saint-Francis-Xavier de Kahnawake.

Dix-sept évêques canadiens font le voyage au Vatican pour assister à la cérémonie, ainsi que le président de la Chambre des communes, Andrew Scheer.

Une vigile doit avoir lieu en soirée à la basilique Saint-Jean-de-Latran, où le cardinal québécois Marc Ouellet doit présider la prière.

Des Amérindiens patients

Le porte-parole du Conseil des Mohawks de Kahnawake, Joe Delaronde, affirme que sa communauté et les Mohawks de la réserve d'Akwesasne, située à la frontière entre l'Ontario et le Québec, suivent le processus de canonisation depuis un long moment déjà. Selon lui, le fait de donner le titre de sainte à la célèbre Amérindienne envoie un message important. « Ce geste démontre qu'une personne de notre peuple peut aussi recevoir cette grande distinction », croit-il.

Par ailleurs, l'enfant à qui Kateri Tekakwitha doit sa canonisation, Jake Finkbonner, assistera à la cérémonie. Aujourd'hui âgé de 12 ans, ce membre de la tribu Lummi de Washington aurait été guéri de la bactérie mangeuse de chaire, selon l'Église catholique, par un miracle attribué à Kateri. L'histoire veut que l'enfant ait été guéri après que ses parents eurent posé une relique de la célèbre Amérindienne sur sa poitrine.

En plus de Kateri Tekakwitha, six autres personnes, quatre femmes et trois hommes, seront également canonisés par le pape Benoit XVI au Vatican. De ce nombre, on retrouve un père jésuite français mort en martyr à la fin du 19e siècle et une religieuse américaine d'origine allemande qui s'est occupée de lépreux à Hawaii.