Absent du petit écran depuis son départ de LCN, au printemps dernier, Jean-Luc Mongrain se consacre présentement à l’écriture d’un livre, un guide pratique qui s’adresse aux grands timides.

« Ce sera un livre de référence et de soutien pour les gens qui voudraient, un jour, prendre la parole devant un public ou qui doivent déjà le faire dans leurs obligations professionnelles, et pour qui c’est un moment de panique, de trac, a laissé savoir l’animateur, jeudi matin. Je veux leur donner des trucs de pose de voix, d’attitude, de préparation, d’état psychologique. »

« Ce sera une petite plaquette, a poursuivi Jean-Luc Mongrain. On n’écrit pas 400 pages pour dire aux gens d’être concis, on le fait de façon plus courte que ça. Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement, et les mots pour le dire viennent aisément. Ce ne sera pas non plus nécessairement un produit grand public. »

C’est en puisant dans ses souvenirs d’enfance que le communicateur a eu l’idée de fouiller ce sujet pour, peut-être, aider les personnes qui sont victimes de cette nervosité chronique.

« Lorsque j’étais enfant, j’étais très timide, s’est-il remémoré. Très, très timide. Un jour, un professeur m’a invité à faire un monologue pour un spectacle de fin d’année. Je ne comprends pas pourquoi il m’avait choisi, parce que j’étais toujours dans mon coin. Mais ç’a été un défi exceptionnel qui, aujourd’hui, me motive à conseiller aux gens de ne pas vivre avec le poids d’un trac comme celui-là. »

Affirmant en être seulement au premier jet de son écriture, le nouvel auteur ne collabore pour l’instant avec aucune maison d’édition et ignore comment son ouvrage sera distribué, des questions sur lesquelles il se penchera au cours de l’hiver.

Pas d’amertume envers LCN

En ce qui concerne un éventuel retour à la télévision, Jean-Luc Mongrain dit ne rien espérer de particulier pour les prochains mois. Il profite au contraire de cette accalmie professionnelle pour se consacrer à des projets personnels et passer du temps avec ses petits-enfants, Antoine, 7 ans, et Sophie, 5 ans.

« Je recevrais des offres que je serais bien embêté, a-t-il admis. Je suis content de faire cette pause, qui en sera peut-être une à jamais. Ça ne me dérange pas du tout. C’est très assumé. »

Celui qui a fait partie pendant trois ans de l’équipe de LCN assure ne conserver aucune rancœur envers son ancien employeur, insistant sur le fait que la « rupture » s’est conclue à l’amiable.

« Pas du tout, non, non, non !, a-t-il martelé avec conviction. Moi, je voulais faire les choses différemment, comme je les ai toujours faites dans mon métier, et eux souhaitaient conserver le même produit en ondes. Ça ne me souriait pas tellement.

Alors, on a convenu qu’on n’était pas sur la même longueur d’ondes, et on s’est quittés en bons termes. Je n’entretiens d’amertume envers personne. L’antenne leur appartient, et moi, ma vie m’appartient. »

Et si un autre réseau lui offrait une tribune, en lui laissant carte blanche sur le contenu ?

« Si, aujourd’hui, on me demandait pour lundi prochain de faire l’émission que je souhaite dans toutes les modalités et conditions que je veux, je dirais non. Je ne suis pas là présentement », a conclu Jean-Luc Mongrain, qui soutient par ailleurs être un lecteur assidu du Huffington Post Québec.

LES MEILLEURS MOMENTS DE JEAN-LUC MONGRAIN:

Loading Slideshow...
  • Les meilleurs moments de Jean-Luc Mongrain

  • Les meilleurs moments de Jean-Luc Mongrain

  • Les meilleurs moments de Jean-Luc Mongrain

  • Les meilleurs moments de Jean-Luc Mongrain

  • Imitation de Pauline Martin