NOUVELLES

«Mercedes-Benz va nous contrer» - Spengler

17/10/2012 10:49 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

Bruno Spengler se prépare pour la finale du championnat DTM ce week-end. Avec la possibilité de gagner le titre à sa première saison avec BMW. Il en parle à Radio-Canada Sports.

Un texte de Philippe Crépeau

« Bon, on va à Hockenheim pour essayer de gagner le championnat, on ne va pas se mentir, dit le pilote de Montebello d'entrée de jeu. Donc, forcément il y a de la pression. Je sais très bien qu'il y a un enjeu, et que tout est possible. »

Spengler (BMW) a 3 points de retard sur Gary Paffett (Mercedes-Benz), et il doit absolument devancer le Britannique pour espérer aller chercher le titre. De quoi rester vigilant.

« C'est clair que Mercedes-Benz va tout faire pour nous contrer, ils veulent absolument gagner, mais c'est normal, affirme Spengler. Mais je ne suis pas dans leurs meetings, dans leurs plans pour savoir ce qu'ils veulent faire, donc ça ne sert rien d'y penser.

« Mais je me méfie de tout le monde, pas spécialement de Paffett ou de Mercedes-Benz. il ne faut sous-estimer personne de toute façon, rappelle-t-il.

« Je sais que Mercedes-Benz a de très bonnes voitures cette année. Ils ont fini 1 et 2 à la première course, il ne faut pas l'oublier. Ils vont être très rapides, très compétitifs. Ça va être un week-end difficile pour nous, admet le pilote canadien, mais on est prêt. »

Lors de la première course de la saison, disputée sur le circuit d'Hockenheim, Spengler avait dû abandonner après un accrochage avec Ralf Schumacher (Mercedes-Benz) au troisième tour. Un abandon qui aujourd'hui handicape l'équipe.

« Je ne pense pas qu'aujourd'hui le fait d'avoir été sorti par Ralf dans le troisième tour nous pénalise en terme de données, précise-t-il. On a quand même fait les qualifs et les essais libres du vendredi, donc on a assez d'infos. Ça nous a surtout pénalisés sur les points que j'aurais pu avoir. »

« On ne part pas de zéro, on a des acquis de la première course, donc, ça va nous aider pour commencer notre travail vendredi », ajoute-t-il.

La deuxième moitié de saison a souri à Bruno Spengler qui est revenu sur Gary Paffett au classement, grâce à deux victoires dans les quatre dernières courses. Spengler arrive à Hockenheim avec 124 points, 3 de moins que Paffett (127). Jamie Green (Mercedes-Benz) a encore une chance mathématique de gagner le titre, avec 109 points.

« À la fin, il n'y a qu'un seul gagnant, et je sais que celui qui gagne, c'est celui qui aura eu peut-être un petit plus de chance que l'autre à la fin du week-end. Mais avant de penser à la fin du week-end, il faut faire le meilleur week-end possible. Faire une bonne qualif, bien préparer la voiture le vendredi pour qu'elle soit performante en qualif.

« Et ensuite, la course sera longue, il peut se passer beaucoup de choses. Ça ne sert à rien de se mettre de la pression, il faut essayer de faire le meilleur travail possible, et si on peut gagner la course, c'est ce qui a de mieux, ce serait ça le but. »

Le défi des réglages

Et le meilleur travail possible, ce sera de trouver les réglages les plus efficaces pour ce circuit et de les valider lors des essais libres de vendredi.

« On a un plan d'essais, de choses qu'on doit tester, et on va se concentrer sur cela. On a une très bonne base, après, il faut un peu d'expérience, et comme l'équipe était nouvelle cette saison, ça n'a pas toujours été facile de pouvoir régler la voiture pour les qualifs, pour les essais en partant de zéro à chaque fois.

« Je sais qu'on a eu une bonne voiture plus ou moins toute la saison, ça n'a pas toujours été le cas, Il y a des week-ends de course où, on a eu des problèmes de réglages qui ont fait qu'on n'a pas pu se qualifier devant. La série est tellement difficile, tellement serrée.

« Il faut que les réglages soient vraiment parfaits pour la qualif, sinon on est à 2 dixièmes, à 3 dixièmes , et on n'a plus aucune chance d'être dans le top 10. C'est ça le plus difficile, c'est ça qui peut coûter très cher, qui peut faire la différence par rapport aux autres. C'est là-dessus qu'il faut se concentrer. »

Concentration et précision, c'est ce qui permettra ou non à Bruno Spengler de remporter enfin ce titre qui lui a échappé trois fois quand il pilotait pour Mercedes-Benz.

En changeant de famille, Spengler savait qu'il lui faudrait du temps pour revenir au sommet. BMW a construit une voiture compétitive, mais à ce point, personne n'y croyait.

« Je ne suis pas le seul à être étonné de pouvoir me battre pour le titre, admet-il. C'est une très bonne surprise pour tout le monde de pouvoir se battre pour le titre, on ne l'espérait en début de saison.

« On espérait gagner une course ou deux. 3 victoires et 3 poles pour moi, 4 victoires pour BMW, c'est quelque chose qu'on n'aurait pas espéré au début, et de pouvoir jouer le titre, c'est extraordinaire pour la motivation de toute l'équipe. J'aimerais que ça fonctionne pour nous et qu'on puisse remporter ce titre pour récompenser le travail qu'on a fait cette année. »

Les premiers essais libres commencent vendredi à 7h40 (HAE) pour 90 minutes de travail, en deux séances de 45 minutes.

Horaire du week-end (HAE) :

Vendredi 19 octobre

  • Essais libres 7h40 à 9h30 (20 minutes de pause entre les séances)

Samedi 20 octobre

  • Essais libres 3h00 à 4h50 (20 minutes de pause)
  • Qualifications 7h40 à 8h50

Dimanche 21 octobre

  • Réchauffement 4h20 à 4h50
  • Course 8h03

PLUS: