NOUVELLES

Le commissaire au lobbyisme se défend de traquer le maire Labeaume

17/10/2012 08:52 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

Le commissaire au lobbyisme François Casgrain affirme n'avoir jamais eu l'intention de pourchasser l'administration Labeaume pour la prendre en défaut. Même s'il refuse de commenter directement les propos tenus à son endroit par le maire Labeaume, M. Casgrain rappelle qu'il ne fait qu'appliquer la loi.

Régis Labeaume s'en est pris vertement mardi au commissaire au lobbyisme à la suite de sa décision d'examiner une rencontre qui a eu lieu avec le directeur général de l'hôtel Pur, Vincent Dufresne, sur un projet nécessitant un changement de zonage. Par la suite, Vincent Dufresne est devenu le candidat de l'équipe Labeaume pour l'élection partielle dans Saint-Rodrigue.

Le maire s'est défendu en disant que c'est lui et la conseillère Chantale Gilbert qui avaient réclamé cette rencontre, et non pas M. Dufresne.

Le commissaire, François Casgrain maintient que la loi sur le lobbyisme est parfois mal connu des élus. Il dit vouloir s'assurer que tout le monde comprend les règles. « Si l'initiateur de la rencontre est un titulaire de charge publique, on demande généralement que ce soit fait par écrit. Évidemment, on se sert de notre jugement et on va regarder ce qui en est exactement. »

M. Casgrain dit ne pas vouloir entretenir de conflit avec le maire Labeaume, il rappelle seulement que la loi ne fait pas d'exception. « Je ne pars pas en guerre contre personne. J'essaie de voir tout simplement s'il y a quelque chose qui a pu éventuellement ne pas être compris. »

François Casgrain admet que les démarches pour s'inscrire au registre des lobbyistes auraient avantage à être simplifiées. Des recommandations ont été formulées en ce sens à l'Assemblée nationale en mai dernier par le bureau du commissaire au lobbyisme.

Quant aux vérifications entreprises sur la rencontre avec le maire Labeaume et Vincent Dufresne, François Casgrain affirme que la conclusion devrait être connue assez rapidement.

PLUS: