DIVERTISSEMENT

Jean-Guy Moreau revit en poésie et en chansons avec «Un jour je serai un océan» (PHOTOS)

17/10/2012 02:25 EDT | Actualisé 17/10/2012 02:26 EDT
Courtoisie

Près de six mois après son décès, survenu le 1er mai dernier, Jean-Guy Moreau revit à travers l’album Un jour je serai un océan, un disque de chansons originales sur lequel il travaillait depuis quelques mois au moment de son départ. L’œuvre nous permet aujourd’hui d’apprécier la «vraie» voix de l’humoriste; la sienne, et non pas celle des Jean Drapeau, Yves Montand, Georges Brassens, René Angélil et autres personnages qu’il a admirablement imités et caricaturés au fil de sa carrière.

De surcroît, l’opus nous permet de découvrir l’homme derrière l’artiste; celui qui fut à la fois un père profondément aimant, un ami loyal et un citoyen engagé à travers des paroles empreintes de poésie, toutes écrites de la main du fantaisiste.

Dans Amoureux des Îles, l’auteur-compositeur chante son amour des Îles de la Madeleine; dans À cœur ouvert, il rend hommage à sa grande complice Clémence Desrochers; dans Chanson pour Antoine, il raconte sa vie de père d’un adolescent et, dans Evda, il dévoile son béguin pour les femmes haïtiennes. Au total, 13 mélodies jalonnent Un jour je serai un océan, dont les textes ont été mis en musique par le compositeur Daniel Mercure. Trois d’entre eux sont interprétés par d’autres, soit Le fun est parti (Martin Deschamps), une seconde version d’À cœur ouvert (Marie-Michèle Desrosiers) et Pour moi tout seul (Antoine Moreau, le fils du défunt). Jean-Guy Moreau a lui-même illustré le livret qui accompagne la galette.

Lancement émotif

Plusieurs amis et membres de la famille du regretté imitateur s’étaient réunis au Quai des Brumes, à Montréal, mardi, afin de célébrer le lancement de l’ultime projet de ce monument de la culture d’ici. Dans une atmosphère joyeuse et pas du tout larmoyante, tous se sont remémorés de bons souvenirs du disparu. Pierre Verville, l’un des dignes successeurs de Jean-Guy Moreau, a animé une courte présentation au cours de laquelle il a salué le parcours de son mentor avec les voix de Luc Plamondon, Gérald Tremblay, Daniel Pinard, Pierre Bourgault, Michel Tremblay, André Sauvé et Pierre Falardeau. Un montage d’images-souvenirs a également été projeté.

Pour Sophie, Véronique et Antoine, les trois enfants de Monsieur Moreau, il s’agissait d’une nouvelle occasion de fraterniser avec les gens qui ont côtoyé leur père pendant toutes ces années.

«C’est un grand moment de réjouissances, de fierté et d’émotion, pour nous», a souligné sa fille Sophie. «Avec cet album, mon père souhaitait montrer son vrai visage. Il voulait se dévoiler et se mettre à nu devant un public qui le connaissait, mais tellement différemment.»

«Ce n’était pas une option, pour nous, de ne pas sortir le disque», a poursuivi la jeune femme. «Il nous a demandé de continuer lorsqu’il était à l’hôpital. Son départ a causé un grand trou. C’était l’un des patriarches de l’imitation et de l’humour au Québec. Mon père avait cent mille projets à l’heure. Cet album est un signe de courage, parce qu’il avait peur, et il l’a fait quand même. Il est allé au bout de ses rêves.»

L’humoriste Maxim Martin était aussi présent à la soirée. Ayant donné la réplique à Jean-Guy Moreau au cours du tournage de la web-série Manigances, l’artiste dit s’être lié d’amitié avec ce dernier, dont il admirait le verbe coloré.

«Jean-Guy disait toujours des phrases qui me marquaient», a-t-il expliqué. «Elles me sont toutes restées. L’une de ses dernières, c’est lorsqu’il planifiait d’aller voir des shows à Chicago et à New York et qu’il disait vouloir y aller en train. Je lui ai alors demandé pourquoi il ne prenait pas l’avion, et il m’a répondu: “Des nuages, j’en ai vu plein dans ma vie, mais des villes, il y en a plein que je n’ai pas encore vu.” Ça, c’était Jean-Guy.»

«C’est le premier imitateur professionnel que j’ai eu la chance de côtoyer», a pour sa part raconté Pierre Verville, quelques minutes avant de monter sur scène. «Avec Jean-Guy, c’était la première fois que je voyais un spectacle d’imitations. Ça été très marquant pour moi. J’avais 14 ans et j’ai eu l’occasion de jaser avec lui. Il a été une influence majeure pour moi.»

Jean-Guy Moreau aurait célébré ses 69 ans le 29 octobre prochain. L’album Un jour je serai un océan est présentement en vente.

INOLTRE SU HUFFPOST

Jean-Guy Moreau: «Un jour je serai un océan»