NOUVELLES

Bois à l'amphithéâtre de Québec : la FTQ au Saguenay-Lac-Saint-Jean mène la bataille

17/10/2012 09:53 EDT | Actualisé 17/12/2012 05:12 EST

La FTQ régionale veut imposer le bois dans la construction du futur amphithéâtre de Québec.

Lors du dévoilement des plans de l'amphithéâtre le 11 octobre dernier, la ville de Québec a annoncé sa décision d'exclure le bois de la structure de l'édifice.

Le maire Régis Labeaume a justifié ce choix en faisant valoir que l'échéancier était serré et que l'industrie du bois ne fournissait pas suffisamment de garanties.

Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, le porte-parole de la FTQ, Jean-Marc Crevier, dénonce l'intransigeance du maire de Québec.

Il se dit prêt à remuer ciel et terre pour convaincre le gouvernement du Québec de retarder le processus de soumission, quitte à fractionner les contrats.

M. Crevier rappelle que Québec va verser 200 millions de dollars dans ce projet et qu'il doit obliger la ville de Québec à offrir à l'industrie du bois une chance égale de soumissionner contre l'acier.

« Il n'y a pas personne qui veut quémander, plaide Jean-Marc Crevier. Ils ne veulent pas se mettre à quatre pattes pour avoir ce job-là. La seule chose qu'ils veulent, c'est d'être capable de soumissionner et s'ils arrivent dans les prix et sont capables d'être compétitifs en se comparant avec de l'acier, ce sera eux autres qui auront ce contrat-là. Ils n'ont même pas été capables de le faire. »

Le représentant régional de la FTQ croit aussi que l'ajout d'une toiture en bois au futur amphithéâtre de Québec représenterait une vitrine technologique extraordinaire pour l'industrie forestière.

L'entreprise Chantiers Chibougamau, qui emploie près de 600 personnes, travaillait depuis des mois avec l'équipe de l'amphithéâtre dans le but d'intégrer le bois dans le concept.

Les dirigeants, de même que le Conseil de l'industrie forestière du Québec, ont déploré le choix de la ville de Québec.

PLUS: