NOUVELLES

Amiante : la région de Thetford Mines furieuse contre le gouvernement péquiste

17/10/2012 01:46 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST

La suspension du projet de relance de la mine d'amiante de Lab Chrysotile à Thetford Mines suscite la colère dans cette région minière du Québec.

Plusieurs intervenants du milieu fustigent le gouvernement du Parti québécois. Pour eux, il est clair que ce sont ses prises de position à l'égard de l'amiante qui font fuir les futurs investisseurs.

Certains affirment même que la position du gouvernement constitue une véritable insulte à l'égard du comité de relance. Le projet de 40 millions de dollars pour relancer la mine Lac d'amiante aurait procuré du travail à environ 350 travailleurs.

Les élus demandent maintenant une rencontre rapide avec le gouvernement péquiste afin de discuter d'un plan pour soutenir la diversification économique de la région, comme c'est le cas à Asbestos. Le gouvernement a mis sur pied un fonds d'investissement de 50 millions à la suite de la décision de retirer le prêt de 58 millions accordé par les libéraux pour la relance de la mine Jeffrey.

Les élus rappellent que l'exploitation des mines d'amiante a toujours fait partie intégrante du dynamisme économique de la région, qui a tiré profit de l'industrie de l'amiante pendant 130 ans.

Pour sa part, la ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec, Élaine Zakaïb, dit que son gouvernement ne subventionnera pas l'industrie de l'amiante pas plus qu'il le ferait pour celle du tabac.

PLUS: