NOUVELLES

Bosnie : Karadzic se présente comme un artisan de la paix

16/10/2012 02:04 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie, Radovan Karadzic, a affirmé mardi devant les juges du Tribunal pénal pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) avoir tout fait pour « éviter la guerre » et qu'il devrait plutôt être récompensé pour ses actions pour la paix.

« Je ne devrais pas être accusé, je devrais être récompensé pour toutes les bonnes actions que j'ai faites. J'ai fait tout ce qui était humainement possible pour éviter la guerre et réduire la souffrance humaine », a-t-il déclaré au début de la présentation de sa défense, à La Haye, aux Pays-Bas.

« J'ai proclamé unilatéralement de nombreux cessez-le-feu et des ordres de cantonnement. Et j'ai arrêté à de nombreuses reprises notre armée quand elle était proche de la victoire », a-t-il aussi dit, ajoutant être un homme « doux, tolérant, avec une grande capacité à comprendre les autres ».

Karadzic, 67 ans, est poursuivi pour génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre commis pendant la guerre de Bosnie, entre 1992 et 1995, à la suite de l'éclatement de l'ancienne Yougoslavie. Quelque 100 000 personnes sont mortes durant ce conflit.

Il doit notamment répondre du massacre de milliers de musulmans à Srebrenica, en juillet 1995.

Karadzic a répété que les atrocités dont étaient accusés les Serbes étaient « des mensonges, de la propagande et des rumeurs ».

Le procès de Radovan Karadzic, arrêté en juillet 2008 à Belgrade après s'être caché pendant 13 ans, s'est ouvert en octobre 2009. L'accusé plaide non coupable et se défend seul.

Le journaliste Jean-François Bélanger a fait une série de reportages et un blogue sur la Bosnie en 2010.

PLUS: