NOUVELLES

Affaire Politkovskaïa: cinq personnes accusées de meurtre

16/10/2012 08:42 EDT | Actualisé 16/12/2012 05:12 EST
AFP

MOSCOU - Le Comité d'enquête de Russie a annoncé mardi qu'il avait bouclé son enquête préliminaire sur l'assassinat le 7 octobre 2006 de la journaliste Anna Politkovskaïa, critique envers le Kremlin et sa politique en Tchétchénie. Cinq suspects, dont le tireur présumé, devraient être jugés pour meurtre. Le Comité n'a pas réussi en revanche à identifier le commanditaire.

Les enquêteurs de la plus haute instance russe en la matière ont déclaré qu'ils disposaient de preuves suffisantes contre le tireur présumé, Roustam Makhmoudov, et quatre autres personnes. La date du procès n'a pas encore été fixée.

Les deux autres frères, Ibragim et Djabraïl Makhmoudov, ainsi qu'un officier de la police de Moscou, ont déjà été jugés pour complicité de meurtre mais ils ont été acquittés en 2009. La Cour suprême de Russie a rejeté le verdict et renvoyé l'affaire devant une nouvelle juridiction.

Les autorités ont depuis arrêté Roustam Makhmoudov et son oncle, Lom-Ali Gaïtoukaïev, accusé d'avoir organisé l'assassinat. L'officier de police moscovite, Sergueï Khadjikourbanov, jugé en première instance, est toujours détenu.

Les frères Ibragim et Djabraïl Makhmoudov attendent leur nouveau procès avec l'interdiction de quitter Moscou.

Le Comité d'enquête de Russie a précisé qu'il continuait les recherches pour identifier les commanditaires de l'assassinat et d'autres personnes éventuellement impliquées dans l'affaire.

«Ce n'est pas la fin, l'affaire ne concerne que cinq personnes et nous ne connaissons pas encore les commanditaires», a expliqué Ilia, le fils d'Anna Politkovskaïa, interrogé par l'agence de presse RIA Novosti.

La journaliste Anna Politkovskaïa, une virulente critique envers le Kremlin et ses politiques menées en Tchétchénie, avait été abattue par balles dans l'ascenseur de son immeuble moscovite le 7 octobre 2006. Cet assassinat avait soulevé une vague d'indignation dans le monde entier et mis l'accent sur les risques qui pèsent sur les journalistes en Russie.

Anna Politkovskaïa a été tuée le jour de l'anniversaire de Vladimir Poutine, lors du deuxième mandat du président russe, ce qui avait alimenté les spéculations sur une éventuelle implication des autorités, agacées par les reportages de la journaliste sur les exactions commises en Tchétchénie.