NOUVELLES

Un dépliant politique soulève les passions à Saskatoon

15/10/2012 07:12 EDT | Actualisé 15/12/2012 05:12 EST

Des électeurs de la circonscription Saskatoon-Rosetown-Biggar dénoncent un dépliant publié par leur députée conservatrice Kelly Block qui appuie la décision d'Ottawa de modifier la couverture médicale des demandeurs d'asile au Canada.

Certains qualifient même l'imprimé de « raciste » dans les réseaux sociaux.

Le dépliant, distribué la semaine dernière, fait valoir que les contribuables n'auront désormais plus à financer une mesure « injuste » qui payait les médicaments, les frais dentaires et les soins de la vue des réfugiés.

La mesure d'Ottawa est entrée en vigueur le 30 juin dernier. Son but est de réduire les coûts du gouvernement fédéral.

Un risque sanitaire

Sr Carol Borreson, une infirmière, estime que la société aura des factures de soins de santé plus élevées en raison de cette mesure, car les malades iront se faire soigner aux urgences plutôt que d'obtenir des traitements préventifs souvent moins coûteux.

Elle pense entre autres à un demandeur d'asile atteint d'un cancer, récemment arrivé du Pakistan.

Il suivait des traitements de chimiothérapie défrayés par le gouvernement fédéral, mais les médicaments contre la douleur entre les traitements n'étaient pas remboursés et il a dû être admis à l'hôpital.

Réponse politique

« Ça pousse les Canadiens à se tourner contre les groupes les plus vulnérables de la population », explique la Dre Mahli Brindamour.

Son mari, le candidat à la direction du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili, propose que la province prenne en charge les dépenses de santé manquantes des demandeurs d'asile.

La députée Kelly Block affirme qu'elle n'a jamais voulu offenser qui que ce soit, mais elle admet que son dépliant aurait pu être mieux écrit.

Elle soutient qu'elle est toujours prête à répondre aux questions des résidents de sa circonscription.

PLUS: