NOUVELLES

XL Foods rappelle au travail 800 employés

14/10/2012 03:55 EDT | Actualisé 13/12/2012 05:12 EST

L'entreprise de transformation de viande au centre de l'éclosion de contamination à la bactérie E. coli a annoncé, dimanche, le rappel de 800 des 2000 travailleurs qu'elle avait licenciés la veille, mettant fin à une impasse qui empêchait les inspecteurs fédéraux de compléter leur révision des opérations.

L'évaluation de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) des installations de l'usine de XL Foods, à Brooks, en Alberta, avait dû être interrompue, en fin de semaine, après que l'entreprise eut annoncé la mise à pied temporaire de 2000 employés.

Les inspecteurs de l'agence fédérale disaient n'avoir rien à inspecter si les travailleurs ne manipulaient pas le boeuf. L'ACIA avait déclaré que sa priorité était la santé des consommateurs et qu'elle ne redonnerait pas d'autorisation à XL Foods tant qu'elle n'aura pas complété son enquête.

Les dirigeants de XL Foods, de leur côté, avaient motivé leur décision de licencier les travailleurs par le fait que le gouvernement fédéral ne leur avait pas précisé à quel moment l'entreprise se verrait remettre son permis d'exploitation et qu'elle pourrait faire fonctionner l'usine au maximum de sa capacité.

Le rappel au travail, dimanche, de 800 employés devrait aider l'ACIA à effectuer son travail.

Les inspecteurs avaient complété la moitié de leur besogne, qui consiste à vérifier comment les employés de XL Foods transforment les 5100 carcasses de boeuf.

Si les inspecteurs sont satisfaits par le travail accompli, l'entreprise pourrait se voir remettre son permis d'exploitation.

Inquiétude des employés

Avant le rappel d'une partie des employés de l'usine, les travailleurs et les responsables syndicaux de l'usine étaient stupéfaits de la décision du transformateur de viande d'avoir licencié samedi 2000 personnes.

« Ils ont peur et ne comprennent pas ce qui se passe », déclarait Abdi Nasir Guir, un des travailleurs de l'usine qui a produit la viande de boeuf qui a fait l'objet d'un rappel massif à cause d'une contamination possible à l'E. coli.

Les gens s'inquiètent des emprunts contractés pour payer leur voiture et leur logement, précisait-il.

« On s'attendait à quelques pertes d'emplois, mais pas que tout le monde soit mis à la porte », explique Doug O'Halloran, le président de la section locale 401 des Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce.

L'usine de transformation de viande a cessé ses opérations le 27 septembre après la suspension de son permis d'exploitation par l'ACIA.

Quinze cas d'infection à la bactérie E. coli au pays ont été liés à cette usine et le transformateur de viande a dû rappeler des produits partout en Amérique du Nord.

PLUS: