NOUVELLES

Fermeture de Mine Jeffrey : des millions de dollars en pertes

12/10/2012 12:50 EDT | Actualisé 12/12/2012 05:12 EST

La fermeture de Mine Jeffrey entraînera des millions de dollars de pertes pour le gouvernement du Québec et la Ville d'Asbestos.

Le président de la mine d'amiante, Bernard Coulombe, soutient que la fermeture de la mine entraînera des pertes en impôts, en taxes et en droits miniers de plus de 500 millions pour le gouvernement du Québec pendant 20 ans.

Selon lui, les pertes liées à la fermeture excèderont de beaucoup les 58 millions de dollars promis. « Le prêt devait être remboursé d'ici huit ans à un taux d'intérêt de 10 %. Ça veut dire que dans huit ans, on rembourse capital et intérêt. Ça veut dire qu'on rembourse presque le même montant qu'on a emprunté en intérêt. Ça veut dire qu'on remboursait presque 116 millions de dollars », explique-t-il.

Taxes municipales

Avec la relance, Mine Jeffrey prévoyait verser plus de 24 millions de dollars en taxes municipales en 20 ans. La fermeture de la mine fera en sorte que chaque année, 1 million de dollars de moins seront versés dans les coffres de la Ville.

La députée libérale de Richmond, Karine Vallières s'inquiète. « Puisque la mine Jeffrey ne paiera plus de taxes éventuellement à la Ville d'Asbestos, il y aura des pertes », affirme-t-elle.

Quant au maire d'Asbestos, Hugues Grimard, il déplore l'attitude du gouvernement. Aucun de ses appels n'a été retourné et ses nombreuses demandes de rencontres sont restées lettres mortes.

Selon lui, le gouvernement délaisse la Ville d'Asbestos. « Je veux qu'il y ait un dialogue d'amorcé pour savoir ce qu'ils attendent de la Ville d'Asbestos, pour savoir de quelle façon ils vont nous supporter, de quelle façon ils vont remplacer le projet majeur qui était ficelé, de quelle façon ils vont nous supporter dans la diversification économique. »

Une compensation doit maintenant être négociée pour les actionnaires de Mine Jeffrey qui ont investi sur la base de promesses.

Réaction du maire de Thetford Mines

Le maire de Thetford Mines, Luc Berthold, dénonce vivement la décision du gouvernement Marois de se retirer de la relance de la mine Jeffrey, à Asbestos.

Il lui apparaît évident que la relance de la mine Lac d'amiante sera, elle aussi, abandonnée. Luc Berthold est particulièrement déçu de voir le nouveau gouvernement prendre une telle décision, sans laisser la chance à l'industrie de se faire entendre.

« C'est le temps d'avoir des réponses à nos questions, à nos différentes demandes de rencontre qu'on fait depuis les élections. On ne peut pas juste dire que c'est fini et se laver les mains d'une décision comme ça. On ne peut pas fermer une mine comme on ferme une boutique », affirme-t-il.

D'autre part, les membres du comité de relance de la mine Lac d'amiante doivent se réunir vendredi afin de faire le point sur l'avenir de cette mine située à Saint-Joseph-de-Coleraine.

PLUS: