Huffpost Canada Quebec

EXCLUSIF - DGE : Plus de 5 M$ pour inciter les électeurs à voter (PHOTOS/TWITTER)

Publication: Mis à jour:
VOTE DGE
Pauline Marois aux urnes, le 4 septembre 2012. (Agence QMI) | Agence QMI

Plus de 5 millions de dollars ont été dépensés par le Directeur général des élections du Québec (DGE), uniquement en frais de campagne publicitaire pour inciter les électeurs à exercer leur droit de vote lors du scrutin du 4 septembre dernier. La pertinence de cette dépense est remise en question par la Ligue des contribuables du Québec.

« C’est beaucoup d’argent et on doute de l’impact que ces publicités ont réellement sur le pourcentage des gens qui vont voter », s’interroge d’entrée de jeu Claire Joly, directrice générale de la Ligue.

Selon les chiffres obtenus en vertu de la Loi d’accès à l’information, le DGE bénéficiait d’une enveloppe budgétaire de 4 200 000 $ pour la réalisation de la campagne publicitaire. Le mandat avait été confié à la firme Cossette.

Un montant supérieur de 500 000 $ comparativement à la dernière campagne électorale en 2008. Une somme qui a été consacrée essentiellement sur le groupe d’âge des 18 à 24 ans, précise Cynthia Gagnon, porte-parole du DGE.

« Une étude avait révélé qu’il y avait seulement 36% des 18 à 24 ans qui avaient voté lors de la dernière campagne», explique-t-elle afin de justifier l’ajout d’un demi-million de dollars dans le budget publicitaire de 2012.

Des factures à recevoir

Or, un mois après l’élection, le DGE n’est pas encore en mesure de confirmer si l’enveloppe prévue en publicité sera respectée, précise Thérèse Fortier, responsable de l’accès aux documents et de la protection des renseignements personnels.

«Nous n’avons évidemment pas encore reçu toutes les factures qui nous permettraient de vous communiquer le chiffre final, mais tout porte à croire que cette enveloppe sera respectée malgré des annonces supplémentaires qu’il nous a fallu faire, notamment en raison des difficultés à recruter du personnel électoral », écrit-elle dans sa lettre.

Par contre, d’après les données préliminaires, le DGE aurait dépensé 3 150 000 $ uniquement en placement média. Or, ces espaces publicitaires ont été achetés tant par les grands médias de masse que par «des médias réservés à des clientèles plus spécifiques telles les stations de radio ethniques et les stations spécialisées s’adressant aux personnes handicapées», précise Mme Fortier.

Des dollars en amont

Au-delà des frais de 4.2 millions de dollars, le DGE a également dépensé pour la production de la campagne publicitaire. Ainsi, une somme d’environ 490 000 $ a été prévue pour la production imprimée. J’ajoute à ce budget un autre 435 000 $ pour « concevoir, programmer et imprimer deux avis devant êtres livrés à chacune des habitations du Québec», explique Mme Fortier.

Pour ce qui est de la portion de la publicité électronique, le DGE avait prévu un budget de 145 000 $, dit-on via les informations fournies dans la demande d’accès à l’information.

Hausse du taux de participation

Le 4 septembre dernier, 74,6 % des électeurs ont exercé leur droit de vote. Une augmentation considérable comparativement en 2008 où seulement 57,43 % des gens inscrits avait voté.

Une participation citoyenne qui s’explique par de multiples facteurs, pense pour sa part la directrice générale de la Ligue des contribuables du Québec. « Si les gens ne vont pas voter c’est aussi parce qu’ils sont désabusés de la politique et une campagne publicitaire ne change pas grande chose. Je pense que c’est un budget au sein du DGEQ à revoir », conclut Claire Joly.

Rappelons que le thème central de la dernière campagne publicitaire était «La démocratie compte sur nous.»

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Soirée électorale du 4 septembre 2012
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction