NOUVELLES

«Nous n'avons reçu aucun cadeau» - Alonso

11/10/2012 12:09 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Fernando Alonso a déjà montré qu'il savait se battre jusqu'au bout. Il devra encore une fois le prouver après avoir vu son avance fondre dans les quatre dernières épreuves.

Le pilote Ferrari n'a plus que 4 points d'avance sur Sebastian Vettel (Red Bull) à l'aube du Grand Prix de Corée. Ses abandons à Spa et à Suzuka lui ont fait perdre de gros points, mais il sait qu'il reste 5 courses à disputer, où chaque victoire vaut 25 points.

« Ceux qui travaillent sur la voiture ont fait un boulot formidable jusqu'à maintenant. Je n'ai aucune raison de croire qu'ils ne peuvent pas continuer, a dit Alonso. Si je suis encore en tête du classement, c'est grâce à ces gens-là, qui ont amélioré la voiture et parce que nous avons pu tirer le maximum de tous les éléments avec lesquels on travaillait. »

« Nous n'avons reçu aucun cadeau, reconnaît-il. Les abandons de Spa et de Suzuka nous ont fait perdre des places que nous aurions pu aller chercher. Notre position au classement n'a rien de miraculeux, c'est le fruit du travail de tous, du premier au dernier. »

Le travail de Red Bull a payé lors des deux dernières courses, à Singapour et à Suzuka.

« Certaines équipes ont fait un grand pas en avant dernièrement, a-t-il noté. Nous n'y sommes pas arrivés, notamment en ce qui a trait au comportement de la voiture sur certains circuits. »

« À Monza, nous étions suffisamment rapides pour aller chercher la pole, mais à Singapour, nous nous sommes perdus, et à Suzuka, nous avons souffert, même si Felipe (Massa) s'est montré compétitif sur ce circuit. Nous n'étions pas à la hauteur de Red Bull, mais au moins, nous étions au même niveau que tous les autres », a analysé Alonso.

Les performances fluctuent beaucoup de course en course. Et le travail que fait Ferrari ne passe jamais inaperçu, affirme le pilote espagnol, ce qui réduit la marge de manoeuvre.

« Les baisses de régime semblent être la norme cette saison, fait-il remarquer. Au Japon, McLaren était en retrait alors que Red Bull et Sauber avaient progressé. Tout ce que fait Ferrari est scruté à la loupe, mais tout le monde essaie des pièces de course en course, et ça ne fonctionne pas toujours. Il faut trouver les bonnes pièces, et je suis certain que nous y arriverons. »

Fernando Alonso a réussi à faire le vide après son abandon de Suzuka, et c'est un tout nouveau combat qui commence.

« Après l'abandon de Suzuka, nous repartons à zéro, avec 4 points d'avance au championnat sur Vettel. Pour rester en tête, il nous faut une voiture rapide, ne faire aucune erreur et que les erreurs des autres ne nous coûtent pas de points », a-t-il conclu.

PLUS: