NOUVELLES

«Michael Barry nous a menti» - Brailsford

11/10/2012 08:19 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Les réactions ont été nombreuses à la suite des révélations de l'Agence antidopage américaine (USADA) sur le système sophistiqué de dopage au sein de l'équipe US Postal, l'ancienne équipe de Lance Armstrong.

D'abord, Dave Brailsford, le directeur sportif de la formation Sky, n'a pas caché sa déception à la suite des aveux de Michael Barry. Le cycliste canadien, retraité depuis le 9 septembre, portait les couleurs de la formation britannique depuis 2010.

Mercredi, Barry figurait parmi les six coureurs suspendus pour dopage par l'USADA. Il avait été membre d'US Postal de 2002 à 2006.

« Je suis déçu que Michael nous ait menti au sujet de ses antécédents de dopage », a dit Brailsford à la BBC.

Le directeur sportif a indiqué que sa formation appuyait un cyclisme propre et qu'elle se faisait un devoir d'embaucher des coureurs qui n'avaient jamais testé positif et qui n'avaient jamais consommé de produits dopants.

« Plusieurs équipes comme la nôtre veulent à tout prix un cyclisme propre. Quand vous embauchez quelqu'un, vous lui posez une question. Quand vous apprenez plus tard que cette personne a menti, c'est décevant », a poursuivi Brailsford.

Brailsford a cependant ajouté qu'il n'avait aucun reproche à faire à Barry en ce qui a trait à ses performances, son entraînement et son attitude au sein de Sky.

Bon pour les autres sports aussi

Le rapport a suscité des réactions aussi loin qu'en Corée du Sud où se déroulera le prochain Grand Prix de F1 dimanche.

Mordu de cyclisme avant les nombreux scandales, l'Australien Mark Webber a estimé que ces révélations étaient bonnes pour le cyclisme, mais aussi pour tous les autres sports.

« C'est bien qu'ils essayent de nettoyer leur sport et, même après coup, ça envoie un bon message à tous les sports. Quoi qu'on ait réussi dans sa carrière, et comment on a réussi à ce moment-là, on n'est pas à l'abri de son karma, il revient un jour pour vous chercher, a déclaré le pilote Red Bull lors de la conférence de presse de la FIA.

« C'est décevant, mais ça devait arriver. J'ai longtemps été un amateur de cyclisme, mais, petit à petit, ma passion a baissé pour ce sport. Le barrage est tombé, il était le dernier arbre à abattre dans la forêt et c'était le plus gros arbre. »

L'Italien Fernando Alonso, lui, a affiché une plus grande réserve.

« Armstrong était plus qu'un cycliste, il était une sorte d'idole pour beaucoup de gens, a estimé le double champion du monde. Armstrong restera une source d'inspiration pour beaucoup de gens, malgré tout ce qui s'est passé, et quelqu'en soit le résultat. Ce n'est pas facile de faire la part des choses. »

PLUS: