NOUVELLES

Le mouvement coopératif veut profiter de la crise pour émerger

11/10/2012 05:51 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le Sommet international des coopératives s'est terminé jeudi à Québec. Près de 2800 personnes venues de 91 pays ont participé à l'événement, le premier du genre, qui avait pour thème « L'étonnant pouvoir des coopératives ».

Regroupées, les coopératives peuvent en effet être une force non négligeable. Avec au moins 1 milliard de membres à travers le monde et près de 1 million d'entreprises, qui créent plus de 100 millions d'emplois, le modèle coopératif affirme qu'il contribue au développement durable et à la croissance nécessaire à l'enrichissement collectif. C'est pourquoi il revendique un poids politique plus appréciable.

D'ailleurs, selon Monique Leroux, présidente et chef de la direction du Mouvement Desjardins, les 300 plus grandes coopératives de la planète sont l'équivalent économique, et même un peu plus, de la taille de l'économie canadienne.

Mme Leroux admet toutefois que les coopératives doivent améliorer leur fonctionnement, entre autres en développant leur capacité d'adaptation et d'innovation et en trouvant de nouveaux moyens de financement.

À ce sujet, un rapport de la firme Deloitte révèle que les coopératives utilisent une gamme de plus en plus diversifiée de formes de financement. Ainsi, le capital provenant des versements obligatoires des membres est de moins en moins utilisé, au profit, par exemple, du financement provenant des marchés internationaux.

Là pour rester

Malgré leurs défauts, la présidente de Desjardins pense que les coopératives sont là pour rester, car elles répondent de façon différente à des besoins qui existent.

« Le monde actuellement vit des moments difficiles. Il y a vraiment des enjeux économiques importants. Ça démontre que « l'économie capitaliste » traditionnelle n'arrive pas à répondre à tous les besoins. Donc il y a une fenêtre, un moment d'opportunité tout à fait unique pour le mouvement coopératif. Il faut le saisir », lance-t-elle.

PLUS: