BIEN-ÊTRE

La plupart des générateurs de clés contiendraient des logiciels malveillants

11/10/2012 10:34 EDT | Actualisé 11/12/2012 05:12 EST

Le dernier rapport Microsoft sur les données de sécurité, Security Intelligence Report, révèle que les logiciels générateurs de clés (Keygens) menacent la sécurité des systèmes informatiques du monde entier.

Les programmes qui créent des codes licence et des numéros de série, outils privilégiés de ceux qui utilisent des applications piratées, sont de plus en plus utilisés pour lancer des attaques malveillantes.

Le rapport, qui concerne le premier semestre 2012, offre une analyse en profondeur de la vulnérabilité logicielle dans 105 pays et régions, à partir de données puisées dans 600 millions de systèmes, 280 millions de comptes hotmail et des milliards de pages web traitées par Bing.

Dans 103 des 105 régions étudiées, les keygens figuraient au top 10 des plus grandes menaces, et même numéro 1 aux États-Unis, au Brésil, en France, en Turquie, en Chine, au Mexique et en Espagne.

Comme Tim Rains, responsable produits du groupe pour la division Trustworthy Computing de Microsoft, l'explique sur son blog, les keygens sont "une gamme d'outils qui génèrent des clés pour divers logiciels. Les Keygens ne sont pas malicieux en eux-mêmes. Cependant, comme ils sont souvent couplés ou conduisent vers des logiciels malveillants, ils sont classés par le Centre de sécurité Microsoft comme 'des logiciels potentiellement espions'".

Plus de 76% des keygens détectés sur les systèmes étudiés dans le rapport contenaient des logiciels malveillants.

Lire le rapport complet de 800 pages (en anglais) : microsoft.com/security/sir/default.aspx