NOUVELLES

Martin en solitaire, Hesjedal 12e

10/10/2012 11:28 EDT | Actualisé 10/12/2012 05:12 EST

L'Allemand Tony Martin a fait coup double, mercredi, lors de la deuxième étape du Tour de Pékin.

Le champion du monde du contre-la-montre (Omega Pharma-Quickstep) a non seulement triomphé au terme des 126 km de course, mais il a aussi endossé le maillot rouge de meneur.

Faute d'un contre-la-montre dans l'édition 2012 de la course chinoise, Martin s'est livré à sa propre épreuve chronométrée à la fin de la course pour s'imposer en solitaire dans la petite ville de Mentougou, au nord-ouest de Pékin.

Vainqueur de la première édition en 2011, Martin a attaqué dans la dernière descente du parcours, à l'approche des dix derniers kilomètres. À l'arrivée, il a devancé de 46 secondes un premier groupe de poursuivants, réglé par l'Italien Francesco Gavazzi devant ses compatriotes Eros Capecchi et Rinaldo Nocentini.

Le Canadien Ryder Hesjedal est rentré dans un petit groupe d'une quinzaine de coureurs, en 12e place, à 50 secondes du gagnant.

Son compatriote Christian Meier (Orica-GreenEdge) a rallié l'arrivée au 38e rang, à 2 min 56 s de Martin. Pour sa part, le Québécois Dominique Rollin (FDJ) a souffert dans les trois ascensions au programme du jour. Le Bouchervillois a conclu à 13:13 du gagnant, en 102e position.

Le Luxembourgeois Andy Schleck, qui dispute sa deuxième course depuis juin, a fini derrière le dernier peloton, au 137e rang, à 15:41.

Au classement général, Martin détient 50 secondes d'avance sur Gavazzi. Hesjedal, lui, pointe au 16e échelon avec un retard de une minute. Meier figure en 41e place (à 3:15) et Rollin en 95e (à 13:23).

Jeudi, la troisième étape se courra sur 162,5 km entre Mentougou et le site de Badaling, à la Grande Muraille. Le parcours franchit un col de première catégorie (10,8 km à 6,4 %) avant la mi-course et se conclut par une petite ascension d'un kilomètre à 6,3 %.

PLUS: