BIEN-ÊTRE

Rester à l'abri du piratage et des fraudes à l'ère du paiement mobile

09/10/2012 12:38 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Alors qu'en vertu d'un partenariat avec Square, Starbucks se met, aux États-Unis, à accepter les paiements mobiles via l'application Pay With Square, les questions de sécurité et de mesures anti-fraude se posent plus que jamais.

En plus de permettre de régler l'addition et de donner un pourboire aux baristi, l'application alerte ses utilisateurs de la présence d'un salon Starbucks à proximité de leur position géographique.

Déjà leader américain des paiements mobiles, Starbucks a engrangé plus de 26 millions de dollars via son propre système en 2011.

Mais alors qu'il est de plus en plus aisé de transformer son appareil mobile en carte de crédit, les risques de fraudes et d'usurpation d'identité sont de plus en plus élevés.

Les fonctions de sécurité inclues dans la plateforme Square s'avèrent aussi renforcées, si ce n'est plus, que celles en vigueur dans les banques (monitoring en direct des transactions pour identifier tout comportement suspect et identification photo, notamment). Chez le marchand, à chaque paiement mobile, le portrait de l'utilisateur apparaît à l'écran du système informatique, afin de permettre la vérification de l'identité de l'acheteur.

Malgré ces dispositifs, il demeure indispensable pour les utilisateurs de prendre des précautions. Le dernier sondage effectué par l'agence Equifax, spécialisée dans le renseignement commercial, confirme que ce confort nouveau a effectivement un prix. Il nécessite par exemple de bien se déconnecter des services bancaires et des réseaux sociaux après usage, mais aussi d'effacer tout historique d'activité de ses appareils mobiles.

Cela peut paraître stupéfiant, mais le sondage révèle que bon nombre de sondés admettent garder en mémoire sur les smartphones leurs mots de passe, informations bancaires et codes pin. 45% d'entre eux ne protégeraient même pas leur téléphone d'un mot de passe !

De ce fait, Action Fraud (hotline britannique dédiée à la lutte contre la fraude) a publié une liste de précautions à prendre pour éviter d'être victime d'un piratage :

  • Ne pas jeter intacts des documents contenant son nom, son adresse et ses informations bancaires.
  • Surveiller les informations personnelles publiées sur les réseaux sociaux et veiller à la mise à jour régulière des options de sécurité.
  • Vérifier factures et relevés bancaires.
  • Installer un antivirus efficace et le mettre à jour lorsque c'est nécessaire.
  • Changer ses mots de passe régulièrement et en installer sur ses appareils mobiles pour les protéger.
  • Ne jamais cliquer sur des hyperliens suspects.
  • Vérifier l'authenticité des e-mails inhabituels.