NOUVELLES

Québec investit 20 M$ dans le perfectionnement des médecins spécialistes

09/10/2012 11:26 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Pendant que la crise des hausses de frais de scolarité occupait toute l'actualité le printemps dernier, sur fond de bataille de chiffres, une nouvelle mesure visant à financer la formation professionnelle des médecins spécialistes du Québec, à hauteur de 19,5 millions dollars par année durant cinq ans, est passée complètement sous silence.

Cette mesure a été adoptée en 2011 lors de la signature de l'entente-cadre entre le ministère de la Santé et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), mais elle est entrée en vigueur seulement en avril dernier. Radio-Canada a obtenu une copie de cette entente grâce à la Loi d'accès à l'information.

Depuis le mois d'avril, chacun des 9000 médecins spécialistes de la FMSQ peut participer à 14 demi-journées de ressourcement par année. Chaque activité est remboursable à hauteur de 400 $ par demi-journée, ce qui équivaut à une « bourse d'études » potentielle de 6400 $ par année pour chaque médecin spécialiste.

Par ressourcement, on entend toute activité de développement professionnel et de maintien des compétences et stages de formation reconnus par une série d'organismes accrédités, par exemple le Collège des médecins. Il peut également s'agir d'activités planifiées avec un mentor ou un superviseur.

Les médecins omnipraticiens bénéficient également depuis 2000 d'un programme de financement de la formation professionnelle payé par l'État. L'enveloppe prévue cette année pour leurs 8000 membres est d'environ 10 millions de dollars. En théorie, chaque omnipraticien a droit à 10 jours de ressourcement au tarif moyen de 650 $.

Pallier le financement de l'industrie pharmaceutique

Jusqu'à tout récemment - et dans une moindre mesure maintenant -, la formation continue des médecins était largement financée par l'industrie pharmaceutique, ce qui les plaçait en conflit d'intérêts, réel ou apparent, face à leurs patients.

Mais depuis quelques années, l'industrie pharmaceutique a commencé à fermer le robinet et les questions d'éthiques médicales font les manchettes régulièrement. L'entente signée entre le Dr Barrette, président de la FMSQ, et le Dr Bolduc, ex-ministre de la Santé, vient en quelque sorte régler le problème du financement de la formation des médecins spécialistes.

Dans le journal de la FMSQ, Le Spécialiste, le Dr Gilles Hudon, de l'Office du développement professionnel, explique qu'au Québec, la loi exige des employeurs d'investir annuellement 1 % de leur masse salariale dans la formation de leurs employés. « Par conséquent, ajoute-t-il, c'est à l'État, celui qui retient les services des médecins, de payer la note ».

Au final, cette note s'élèvera à 98 millions de dollars. En moyenne, un médecin spécialiste gagne entre 250 000 $ et 300 000 $ par année.

Un texte de Normand Grondin

PLUS: