NOUVELLES

La Corée du Nord dit pouvoir frapper les États-Unis

09/10/2012 12:23 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Pyongyang soutient que ses missiles balistiques peuvent atteindre le continent américain, la Corée du Sud, le Japon et le territoire de Guam.

Un porte-parole de la puissante Commission de la Défense nationale y est allé de cette déclaration mardi, quelques heures après que la Corée du Sud eut affirmé que les États-Unis avaient accepté qu'elle augmente la portée de ses missiles balistiques. Ceux-ci pourront ainsi se rendre jusqu'en Corée du Nord.

Il est inhabituel pour la Corée du Nord d'affirmer que ses missiles pourraient frapper les États-Unis. Le régime isolé a toutefois souvent tenu des propos belliqueux contre Séoul et Washington.

Le porte-parole nord-coréen a suggéré que ces missiles balistiques sud-coréens à plus longue portée témoignaient de l'intention des alliés de « démarrer une guerre » contre la Corée du Nord.

Selon l'analyste Koh Yu-hwan, installé à Séoul, Pyongyang n'avait d'autre choix que de répliquer aux déclarations de la Corée du Sud.

En vertu d'un précédent accord avec Washington remontant à 2001, Séoul ne pouvait déployer de missiles balistiques ayant une portée de plus de 300 kilomètres.

La Corée du Sud a annoncé dimanche que l'accord avec les États-Unis avait été modifié pour permettre le déploiement de missiles d'une portée allant jusqu'à 800 kilomètres, pour mieux contrer la menace nucléaire et militaire de Pyongyang.

Lors d'un point de presse tenu dimanche en Californie dans le cadre d'un déplacement du président américain Barack Obama, l'attaché de presse Jay Carney a déclaré que « ces révisions sont une réponse prudente, proportionnelle et spécifique » à la Corée du Nord.

Associated Press

PLUS: