NOUVELLES

Des inégalités croissantes au Canada

09/10/2012 05:11 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

L'Institut Broadbent s'inquiète des inégalités économiques, qui vont croissant au Canada.

Dans un rapport publié mardi, l'institut, créé pour appuyer, élaborer et promouvoir les principes de démocratie sociale du 21e siècle, donne plusieurs preuves de cet écart qui s'agrandit de plus en plus entre les riches et les pauvres.

Le document souligne d'abord qu'en 1980, 8 % des revenus canadiens allaient au 1 % des plus riches, alors que la proportion des revenus qui revient à ces plus riches est maintenant de 14 %.

Selon le rapport, de 1982 à 2004, si on tient compte de l'inflation, il y aurait eu fort peu d'augmentation du revenu des ménages les plus pauvres, soit le premier 60 % de la population. Par exemple, malgré la croissance économique, les heures de travail plus longues et la plus grande proportion de femmes ayant fait son entrée sur le marché du travail, le pouvoir d'achat d'une famille à revenu moyen ne serait passé que de 42 000 $ à 43 000 $ en 22 ans.

Au contraire, la majorité des gains de la croissance seraient allés au 20 % des Canadiens les plus riches, et le revenu moyen du 1 % des plus riches serait passé durant cette période de 380 000 $ à 684 000 $ annuellement.

Cette conclusion est appuyée par l'OCDE et le Conference Board, qui affirment que l'augmentation de l'inégalité des revenus entre Canadiens depuis le milieu des années 1990 a été beaucoup plus importante que la moyenne des pays industrialisés.

Des exemples à suivre

Selon le rapport, les pays qui connaissent une plus grande justice sociale sont ceux qui taxent le plus leurs citoyens et qui dépensent cet argent en programmes sociaux et services publics.

L'Institut Broadbent considère d'ailleurs que la Suède et l'Allemagne sont des exemples à suivre à ce chapitre, alors qu'ils sont plus performants que le Canada en terme de croissance économique et de création d'emplois.

Le document note que le revenu national provenant des taxes et impôts canadiens a diminué de 5 %, de 36 % à 31 % du PIB, depuis le milieu des années 1990. La moyenne des pays industrialisés serait de 34 %.

Des solutions « classiques »

Le rapport de l'Institut Broadbent se termine en proposant quelques pistes de solutions pour remédier aux inégalités sociales, solutions qui sont en général mises de l'avant par les partis de gauche canadiens.

Le document suggère ainsi de changer nos politiques d'investissement, pour s'assurer de respecter les droits du travail et de garder des standards environnementaux élevés. Il conseille aussi des emplois bien rémunérés, un meilleur soutien du revenu, une expansion des services publics et une fiscalité plus équitable.

PLUS: