MONTRÉAL - Dans un mémoire déposé vendredi dernier, le Syndicat des communications de Radio-Canada (SCRC) demande au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de créer une commission indépendante qui aurait comme mission d'examiner et de fixer les paramètres du financement du diffuseur public.

Cette requête a été présentée dans le cadre des audiences publiques du CRTC sur le renouvellement des licences de la Société Radio-Canada, qui débuteront le 19 novembre.

Le SCRC juge que le financement provenant du gouvernement n'est pas suffisant pour permettre à Radio-Canada de réaliser le mandat qui lui a été confié.

Il mentionne notamment que la société d'État fait de plus en plus appel à des jeux questionnaires et à des reprises d'émissions pour meubler la grille horaire, parce qu'il s'agit d'une programmation très peu coûteuse.

«On est loin d'avoir la capacité, à Radio-Canada, de produire des séries beaucoup plus intéressantes comme on en a vues dans le passé, qui font appel à davantage de ressources et qui demandent qu'on investisse davantage», a déclaré Alex Levasseur, président du SCRC. «Radio-Canada n'a déjà plus les moyens de faire ça.»

Le syndicat demande ainsi au CRTC de régler prioritairement la question du financement à long terme de la Radio-Canada. Il note que depuis l'année dernière, le financement gouvernemental a été réduit d'un montant équivalent à cinq dollars par Canadien.

Selon les syndiqués de Radio-Canada, les compressions budgétaires de près de 400 millions $ survenues depuis 2009 ont entraîné 1400 mises à pied dans l'ensemble du réseau.