NOUVELLES

Enlèvement de huit personnes au Yémen

08/10/2012 01:04 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Des hommes armés d'une tribu du sud-ouest du Yémen ont enlevé huit personnes, lundi, dans ce pays du Moyen-Orient. Les ravisseurs veulent utiliser leurs otages comme monnaie d'échange pour faire libérer deux des leurs.

« Des hommes des tribus Subayha ont intercepté des camions circulant sur la route côtière reliant les provinces de Lahj et d'Aden et arrêté deux Syriens, deux Saoudiens et quatre Yéménites, dont un colonel de l'armée », a déclaré à l'AFP un dignitaire tribal, Wahib al-Mansoub.

Le dignitaire tribal soutient avoir établi un contact avec les ravisseurs qui réclament la libération de deux personnes qui se trouvent entre les mains des autorités yéménites. Les deux individus dont la libération est réclamée sont un militant du Mouvement sudiste, Bajach al-Aghbari, et un responsable local du nom de Yasser al-Azibi. Les deux hommes ont été arrêtés vendredi en possession d'armes à l'entrée d'Aden, une ville yéménite.

Le directeur de la sécurité de la province de Lahj, Abdelkarim Chaef, a confirmé l'enlèvement de « Syriens et d'autres personnes ». « Nous avons reçu des assurances que les otages sont en bonne santé et qu'il y a des démarches pour les libérer », a-t-il poursuivi.

Les enlèvements d'étrangers sont fréquents au Yémen où des tribus armées utilisent ce moyen de pression pour obtenir des revendications auprès du gouvernement. Des centaines de personnes ont été enlevées au Yémen au cours des 15 dernières années. Elles sont généralement libérées saines et sauves.

Enlevé le 12 septembre dernier, un chauffeur de bus turc a été libéré samedi après une médiation tribale.

Le Yémen est en proie à l'instabilité depuis qu'un soulèvement populaire a contraint l'ancien président Ali Abdallah Saleh à quitter le pouvoir qu'il détenait depuis 32 ans.

PLUS: