Huffpost Canada Quebec qc

Les Alouettes s'inclinent 27-22 devant les Blue Bombers

Publication: Mis à jour:
Anthony Calvillo. (PC)
Anthony Calvillo. (PC)

Si les Alouettes de Montréal souhaitaient faire oublier leur triste performance d'il y a 10 jours à Hamilton, ils s'y sont pris de la bien mauvaise façon.

Leur défensive poreuse et leurs cinq revirements ont permis aux Blue Bombers de Winnipeg d'inscrire une première victoire à l'étranger cette saison, 27-22, devant 23 021 spectateurs réunis au stade Percival-Molson.

Avant cette victoire, les Bombers (4-10) avaient subi six défaites d'affilée sur les pelouses adverses. Cette défaite des Alouettes (8-6) rend leur position au sommet dans l'Est bien fragile avec les Argonauts de Toronto (7-6) qui jouent en fin d'après-midi.

Joey Elliott a complété trois passes de touché sur 50, 36 et 15 verges à Terrence Edwards, Chris Matthews et Rory Kohlert. Il a profité pleinement de la faiblesse généralisée de la tertiaire des locaux au cours de cette rencontre.

Justin Palardy a complété la marque avec des placements de 24 et 21 verges.

Dans le camp des Alouettes, Adrian McPherson et Brandon London ont marqué les touchés. Sean Whyte a réussi trois placements, sur 25, 27 et 39 verges.

Cette deuxième contre-performance consécutive des Montréalais inquiète.

"En deux semaines d'affilée, nous avons eu la chance de nous rapprocher de notre objectif, mais nous avons plutôt fait des pas en arrière, a analysé Anthony Calvillo. C'est ce qui est décevant. Nous nous retrouvons maintenant possiblement avec une égalité en tête, mais nous nous sentons plutôt comme un club de dernière place dans ce vestiaire. On doit retrouver notre jeu rapidement."

Et Calvillo, qui a complété 21 de ses 39 passes pour 336 verges et un touché, s'inclut dans le lot.

"Ça commence par moi, a dit le quart aussi victime de deux interceptions. Quand vous commettez des revirements comme nous l'avons fait contre une équipe affamée _ plus affamée que nous _ ça paraît. Ils se sont présentés et ont exécuté les jeux que nous n'avons pas exécutés. On doit trouver quelle genre d'équipe nous serons pour les quatre derniers matchs. On a démontré de grandes choses, mais on a aussi montré qu'on peut jouer de façon merdique."

L'entraîneur-chef, Marc Trestman, n'est pas passé par quatre chemins pour qualifier la performance de ses protégés.

"Je suis extrêmement déçu, a-t-il dit. Comme je l'ai dit aux joueurs, c'est une prestation inacceptable dans toutes les phases de jeu pour une équipe de football. Une équipe qui se trouve en première place et qui offre une performance de la sorte, avec cinq revirements en plus d'être incapable d'exécuter, c'est horrible _ et je le dis sans vouloir manquer de respect aux Bombers, qui ont mieux fait que nous."

La défensive des Alouettes n'a jamais aussi mal paru que sur la première possession des Bombers au deuxième quart. Les Alouettes venaient tout juste de créer l'égalité 10-10 sur le majeur de McPherson et les visiteurs ont repris le ballon à leur ligne de 32.

Elliott n'a mis que deux jeux pour franchir les 78 verges le séparant de la zone des buts: deux passes à Matthews, sur 42 et 36 verges.

En plus d'être généreux en couverture défensive, les Alouettes ont fait cadeau de trois ballons échappés que les Bombers ont recouvrés. Patrick Lavoie a été le premier à pécher, échappant le ballon à la porte des buts des visiteurs au premier quart.

Trois jeux plus tard, Trent Guy a redonné le ballon aux Bombers, contraints de dégager. Calvillo a ensuite échappé une remise avant de recouvrer lui-même le ballon. Finalement, avec la marque à 27-16 en faveur des Bombers au quatrième quart, Victor Anderson a perdu le ballon alors que les Alouettes venaient de franchir le milieu du terrain.

Les Bombers ont aussi offert de bonnes occasions aux Alouettes de revenir dans le match, notamment sur une tentative de placement de 22 verges, alors que la mauvaise remise de Chris Cvetkovic a permis aux locaux de reprendre le ballon. Les Alouettes ne tiraient alors de l'arrière que 20-16, mais ils ont été incapables d'ajouter des points au tableau sur cette possession.

Mais la LCF étant ce qu'elle est, les Alouettes ont eu la chance de se tirer d'affaires en fin de partie, récupérant le ballon avec 1:51 à jouer à leur ligne de 31. Ils se sont rendus jusqu'à la ligne de 52 des Bombers avant que Calvillo ne soit victime de sa deuxième interception de la rencontre, quand Brandon Stewart a capté la passe destinée à London.

Bien mauvaise demie

Les Alouettes n'ont pas fait de cadeau à leurs partisans en cette journée de l'Action de Grâce, commettant trois revirements en première demie seulement.

Deux ont été particulièrement coûteux. Guy a d'abord échappé le ballon lorsque plaqué sur un retour de dégagement par Desmond Washington. Will Ford a récupéré à la ligne de 50 des Alouettes et sur le jeu suivant, Elliott a rejoint Edwards sur un jeu de 50 verges pour sa première passe de touché de la rencontre qui permettait aux Bombers de prendre les devants 10-3.

Puis, à 17-10 en faveur des visiteurs et les Alouettes à la porte des buts, la passe de Calvillo a été déviée par London avant d'être interceptée par Johnny Sears dans la zone payante.

"Je me suis retourné un peu tard, c'était une passe parfaite d'Anthony, a admis London. Et j'ai hésité sur la façon de capter le ballon: au lieu d'y aller avec deux mains, j'ai tenté de le ramener d'une seule main. Je ne l'ai que dévié et Sears a fait tout un jeu. Je suis très fâché envers moi-même."

Les Montréalais pourront tout de même se reprendre et inscriront trois points sur le deuxième placement de la demie de Whyte pour rentrer au vestiaire en ne tirant de l'arrière que par quatre points.