NOUVELLES

Benoit XVI veut reconquérir les catholiques non pratiquants

07/10/2012 10:22 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Le pape Benoit XVI a exhorté le clergé à essayer de ramener ses ouailles au bercail à l'occasion de l'ouverture dimanche du synode visant à relancer la mission évangélisatrice de l'Église catholique.

Quelque 262 cardinaux, évêques et prêtres venus des quatre coins de la planète se sont rendus à Rome pour assister à la rencontre et soutenir le Saint-Père dans ses efforts pour reconquérir certaines parties du monde où le catholicisme a été mis au rancart.

Benoit XVI a profité de la messe inaugurant le synode pour proclamer deux nouveaux « docteurs » de l'Église, soit l'Espagnol Jean d'Avila, qui a vécu au XVIe siècle, et l'Allemande Hildegarde de Bingen, qui est morte au XIIe siècle. Ces noms s'ajoutent à la liste des 33 personnes ayant déjà reçu cet honneur pour leur contribution à la doctrine catholique.

Il y a longtemps que le pape se plaint du fait que les catholiques en Amérique et en Europe ne pratiquent plus leur religion et ne la transmettent plus à leurs enfants. Cette inquiétude transparaît dans le document de travail qui servira de point de départ aux discussions durant la rencontre, qui doit durer trois semaines.

L'Église a été ébranlée par la compétition que lui livrent ses rivales protestantes en Amérique latine de même que par la désertion des catholiques américains et européens en désaccord avec son point de vue sur l'homosexualité ou dégoûtés par les nombreux scandales d'agressions sexuelles impliquant des membres de son clergé.

Dans son homélie dimanche, le Saint-Père a soutenu que la raison d'être de l'Église était d'évangéliser les peuples et encourager le clergé à ranimer la flamme des catholiques qui ne pratiquent plus.

La tenue du synode coïncide avec le 50e anniversaire de l'ouverture du concile Vatican II, qui s'était déroulé de 1962 à 1965 et avait permis de moderniser l'Église.

Associated Press

PLUS: