NOUVELLES

Postes Canada conclut une entente de principe avec plusieurs facteurs

06/10/2012 08:12 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Postes Canada a finalement conclu une entente de principe avec le plus grand groupe de ses employés syndiqués, membres de l'unité urbaine, après un différend acrimonieux qui s'est étiré pendant plus d'un an.

La société de la Couronne et le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (STTP) ont émis de brèves déclarations confirmant que cette entente avait été conclue vendredi, mais aucune partie n'a donné plus de détails.

Une série de grèves rotatives organisées par le STTP l'an dernier a poussé Postes Canada à déclencher un lock-out touchant 50 000 employés.

Le gouvernement Harper a riposté avec un projet de loi forçant le retour au travail, obligeant les employés à accepter des salaires inférieurs à la dernière offre patronale. La loi a également imposé un processus d'arbitrage sans compromis, dans le cadre duquel le syndicat et la partie patronale ont chacun dû déposer une offre finale où une seule serait acceptée.

Le syndicat s'est cependant opposé deux fois au choix d'un arbitre par le gouvernement et le litige s'est transporté devant les tribunaux.

La convention collective des 50 000 employés des postes des centres urbains était échue depuis le 31 janvier 2011.

Une entente sans arbitre

Un porte-parole de Postes Canada a indiqué que l'entente de principe avait été conclue sans l'aide d'un arbitre, et qu'il ne s'agissait pas d'un règlement imposé.

« Nous sommes heureux de ce développement, et espérons désormais pouvoir concentrer nos énergies collectives à transformer ce secteur pour faire face aux réalités numériques », mentionne un bref communiqué de Postes Canada.

Le syndicat a indiqué, de son côté, être en train d'organiser les votes de ratification de l'entente.

« J'ai toujours dit que la meilleure solution à tout conflit de travail est celle à laquelle les parties aboutissent elles-mêmes », a quant à elle déclaré la ministre fédérale du Travail Lisa Raitt, dans un communiqué émis en début de soirée, samedi.

« C'est avec un grand plaisir que je félicite Postes Canada et le STTP d'être retournés à la table de négociation et d'avoir travaillé ensemble pour parvenir à une entente qui est acceptée par les deux parties », a-t-elle poursuivi.

Dans son communiqué, Mme Raitt note également que Postes Canada et le STTP, unité rurale et suburbaine, ont également abouti à un projet de convention collective qui s'applique à approximativement 6000 travailleurs et travailleuses des postes. La convention collective de ce groupe d'employés est venue à expiration le 31 décembre 2011.


PLUS: