NOUVELLES

Vito Rizzuto attendu au pays aujourd'hui

05/10/2012 06:20 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
Agence QMI

L'ancien chef de la mafia montréalaise, Vito Rizzuto, a quitté vendredi matin la prison de Florence, dans l'ouest du Colorado, après six ans passés derrière les barreaux pour meurtre et fraude.

Un porte-parole de la prison américaine a confirmé que l'homme a quitté l'institution à 7 h 30, heure du Colorado (9 h 30, heure de Montréal).

Le Bureau fédéral des prisons américain avait plus tôt confirmé que la sentence de Vito Rizzuto était officiellement complétée. En principe, il devait terminer de purger sa sentence samedi, mais pour des formalités d'immigration et de douanes, la justice américaine a permis qu'elle prenne fin vendredi matin.

La sortie de prison de Vito Rizzuto s'est faite de façon discrète, les journalistes ne l'ayant pas aperçu à bord des véhicules qui ont quitté l'institution, dont plusieurs avaient les vitres teintées.

À sa sortie du pénitencier, Vito Rizzuto a été pris en charge par les services d'immigration des États-Unis, qui doivent l'accompagner vers une frontière terrestre ou un aéroport afin qu'il quitte le territoire américain.

L'homme fort du clan sicilien était détenu dans la prison de Florence depuis son extradition vers les États-Unis, en 2006.

En 2007, il avait plaidé coupable de complot pour le meurtre de trois membres d'une famille mafieuse new-yorkaise, en 1981, et de racket. Il avait été condamné à 10 ans de réclusion.

Vito Rizzuto avait déjà tenté d'être libéré, mais ses demandes de libération conditionnelle avaient été refusées, selon des documents judiciaires.

Vengeance?

L'endroit où se rendra le parrain est un mystère, mais plusieurs spéculent. Il semble qu'il pourrait choisir de se diriger vers Toronto plutôt que vers Montréal, où il a passé la majeure partie de sa vie.

Pendant son incarcération, son fils, Nick Rizzuto Junior, et son père, Nicolo Rizzuto, ont été tués. Son beau-frère, Paolo Renda, a disparu. Certains croient qu'il pourrait être tenté de venger leur mort et de retrouver la mainmise sur le territoire montréalais, qui serait maintenant contrôlé par le clan calabrais.