Le député conservateur Stephen Woodworth a été vivement critiqué par son collègue néo-démocrate, Réjean Genest, à la Chambre des communes vendredi matin.

M. Genest, député fédéral de Shefford, a tenu à soulever certaines questions au sujet de la motion visant à ouvrir le débat sur l'avortement et surtout, sur la présence de M. Woodworth dans un événement pro-vie à Granby ce week-end, aux côtés de Michel Lizotte, activitiste anti-homosexualité.

« Monsieur le président, après avoir tenté de rouvrir le débat sur l'avortement, un député conservateur récidive. Il sera dans mon comté ce week-end pour participer à un événement de la Campagne Québec-Vie, auprès de l’organisme Ta vie ton choix, qui promeut une thérapie pour ceux « aux prises avec des attraits non voulus envers des personnes du même sexe ». En plus d'être contre le droit des femmes de choisir, le député croit-il que l'homosexualité est une maladie qui doit être soignée? », a demandé M. Genest à la période de questions.

Par ces interrogations, le député de Shefford soulignait avec véhémence la présence de Michel Lizotte, porte-parole de l'organisme Ta vie ton choix, au congrès annuel de Campagne Québec-Vie qui a lieu ce samedi. M. Lizotte milite depuis des années contre l'homosexualité. Il offre des conférences sur le sujet et porte à croire que les homosexuels choisissent tout simplement un mode de vie qui n'est pas naturel.

Cette fois, sa présentation s'intitulera Réorientation sexuelle par thérapie – est-ce possible ? Est-ce souhaitable ? Il faut aussi mentionner que Michel Lizotte est très actif sur Internet. Sur la page d'accueil du site Web de son organisme, on peut y lire ceci: « Si tes pensées, attraits ou comportements homosexuels entrent en conflit avec tes rêves, ton projet de vie, tes valeurs ou ta spiritualité, TVTC a un message pour toi : C’est ta vie… À toi de faire tes choix! »

L'activiste présentera sa conférence en avant-midi. Woodworth, lui, s'adressera au public en mi-journée, sur la motion M-312 pour étudier l'article 223 du Code criminel canadien sur l’humanité de l'enfant à naitre à la lumière de la science contemporaine. À la Chambre des communes, jusqu'à présent 91 députés se sont prononcés pour la motion et 203 contre.

Quant à Réjean Genest, il a tenu à ajouter par le biais d'un communiqué qu'il trouve totalement inacceptable de remettre en question le droit des femmes à l'avortement. « Mais que les amis des conservateurs croient que l’homosexualité est une maladie qui se soigne, c’est de l’hérésie! »