NOUVELLES

Le maire Vaillancourt ne démissionnera pas

05/10/2012 11:36 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
PC

Dans une courte déclaration, le maire de Laval Gilles Vailancourt s'est dit surpris par les perquisitions menées par des agents de l'UPAC. Il entend rester en poste et a offert sa collaboration aux autorités.

Série de perquisitions

M. Vaillancourt était absent de l'hôtel de ville vendredi matin, où il amorce généralement sa journée de travail vers 9 h 30.

La série de perquisitions menées par des agents de l'UPAC et de l'escouade Marteau est maintenant terminée. Ils ont mené des perquisitions à la résidence du maire Vaillancourt et dans quatre édifices de Laval, dont l'hôtel de ville et la résidence principale du maire Vaillancourt.

Son attachée de presse, Johanne Bournival, soutient que le maire n'a pas l'intention de démissionner. « Je n'ai pas eu vent de ça, nous n'avons pas discuté de ça du tout », explique-t-elle. Elle ne voit pas pourquoi le maire Vaillancourt devrait démissionner ou se retirer de ses fonctions le temps de l'enquête puisqu'aucune accusation n'a encore été déposée.

De son côté, un membre de l'exécutif du Mouvement lavallois, Emilio Migliozzi se dit satisfait de la tournure des événements. « On est très heureux de voir que les enquêteurs font leur job et que la cour va finalement prendre une décision sur ce qui s'est passé, sur les événements qui se sont passés durant ces années-là. »

Le Mouvement lavallois ne réclame pas la démission du maire Vaillancourt pour autant. M. Migliozzi précise que son parti veut procéder de façon plus démocratique. « La seule chose qu'on demandait, nous, au mouvement lavallois, c'est qu'il réponde aux questions honnêtement pour qu'on voie la lumière au bout du tunnel », explique-t-il.

L'UPAC et Marteau débarquent

Amorcées à 15 h 45, jeudi, les perquisitions, auxquelles ont participé 70 enquêteurs, visaient aussi les bureaux où se trouvent les serveurs du système informatique (place Laval) ainsi que les bureaux d'ingénierie et des ressources humaines de la Ville (boulevard Chomedey).

L'opération, qui a duré toute la nuit, vise M. Vaillancourt ainsi que d'autres personnes de son entourage. Elle serait liée à une enquête sur l'attribution de contrats par la municipalité et de possibles faits de corruption. Les policiers n'ont cependant pas donné de détails.

INOLTRE SU HUFFPOST

Construction: la (longue) marche vers une enquête