NOUVELLES

Austérité budgétaire au cégep de la Gaspésie et des Îles

05/10/2012 01:46 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Le cégep de la Gaspésie et des Îles diminuera son budget de 700 000 $ en trois ans. Pour ce faire, le cégep adopte un plan de redressement qui lui permettra de récupérer 233 000 $ par année.

Le cégep impose ses mesures pour répondre aux compressions décrétées par Québec en janvier dernier. L'institution doit aussi effacer un déficit accumulé d'environ 350 000 $. Les trois campus de Gaspé, de Carleton et des Îles-de-la-Madeleine seront touchés.

Toutefois, la direction tient à se faire rassurante. Il n'y aura pas de mises à pied, selon le directeur des ressources humaines et administratives, Claude Camirand. « Quand on regarde uniquement le fonctionnement, donc c'est 250 000 $ et quelques sur un budget global de 11 millions, c'est à peine 2 % », fait valoir M. Camirand.

Pour ne pas toucher à la qualité de l'enseignement, la direction veut faire de petites économies comme diminuer les déplacements du personnel et revoir à la hausse certains tarifs, dont la location de salle et le coût des photocopies.

Les étudiants rencontrés, comme Nicolas Arsenault, disent comprendre la situation, mais craignent d'en faire les frais. « C'est sûr, admet M. Arsenault, qu'il ne faut pas accumuler déficit par-dessus déficit, mais il faut se dire en même temps que l'endettement des étudiants, ce n'est pas une solution non plus. »

Si Québec n'impose pas d'autres compressions, le cégep estime qu'il aura retrouvé l'équilibre budgétaire dans trois ans.

Le cégep de la Gaspésie et des Îles avait un déficit accumulé de 1,5 million de dollars au début des années 2000.

PLUS: