NOUVELLES

Mesures fiscales à Québec : le constructeur Brigil Platine sera plus conservateur

04/10/2012 09:54 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Les mesures fiscales que désire mettre de l'avant le nouveau gouvernement du Parti québécois font réfléchir l'un des plus importants entrepreneurs en construction de la région. Gilles Desjardins, président de Brigil Platine, entend ralentir certains de ses projets qui devaient être mis en branle en 2013.

M. Desjardins estime qu'un climat d'incertitude règne chez les entrepreneurs. « Il n'y a pas matière à paniquer, mais c'est important de mettre la pression à Québec pour ne pas que Mme Marois mette son programme ridicule [en branle] », affirme-t-il.

Il soutient toutefois que la situation économique de la région est bonne, ajoutant que son entreprise continue d'acquérir des terrains et des édifices. « On va être un petit peu plus conservateurs avec les inventaires qu'on fait, les démarrages de projets d'envergure, des tours à condos qu'on voulait faire à Gatineau. On va garder le cap, mais on va demander un peu plus de préventes pour pouvoir les démarrer », explique-t-il.

M. Desjardins ne croit toutefois pas que le Parti québécois, à la tête d'un gouvernement minoritaire, pourra adopter ces mesures.

Les mesures proposées par le ministre des Finances, Nicolas Marceau, consistent à hausser les impôts sur le revenu des mieux nantis et sur les gains en capital, et à réduire le crédit d'impôt sur les dividendes. Elles doivent permettre de financer l'abolition de la taxe santé de 200 $ par année par contribuable.

En entrevue dimanche à Tout le monde en parle, le ministre a toutefois ouvert la porte à des modifications de ces mesures envisagées.

PLUS: