NOUVELLES

Mafia : le premier ministre ontarien se fie aux policiers

04/10/2012 10:57 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Le premier ministre de l'Ontario, Dalton McGuinty, répond qu'il n'a pas l'intention de répondre aux demandes des policiers internationaux au sujet de la présence de la mafia 'Ndrangheta en Ontario.

Dans une enquête de Radio-Canada et du Toronto Star, la justice italienne critique sévèrement le Canada pour manquer d'empressement dans la lutte contre la mafia la plus puissante du monde, la 'Ndrangheta. Selon des enquêtes de la police antimafia italienne, neuf clans de cette mafia originaire de la Calabre sont très actifs en Ontario, surtout à Toronto. Plusieurs de ses proches vivent paisiblement au Canada même s'ils sont visés par des mandats d'arrestation italiens.

« Je me fie sur nos policiers, s'ils font des demandes, donnent des conseils, qui nous mènera à faire d'autres choses, nous le feront. Maintenant, ils nous disent qu'ils ont les mesures nécessaires, les fonds nécessaires pour nous protéger », continue le premier ministre.

Classe politique infiltrée

Dalton McGuinty a déjà nié que la classe politique de la province ait été infiltrée par la mafia, contrairement aux allégations d'un ex-enquêteur de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

Dans une entrevue à l'émission Enquête, l'ancien officier de la GRC en Ontario Ben Soave affirme que l'économie et la classe politique de la province sont aussi infiltrées par la mafia, sinon plus, que celles du Québec.

Le premier ministre McGuinty soutient qu'il n'a jamais entendu de telles allégations auparavant et que, si elles étaient fondées, la police l'en aurait informé.

PLUS: