NOUVELLES

Facebook teste des services payants à destination de son milliard d'utilisateurs

04/10/2012 09:26 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST
AP
Facebook CEO Mark Zuckerberg smiles during a "fireside chat" at a conference organized by technology blog TechCrunch in San Francisco, Tuesday, Sept. 11, 2012. Zuckerberg gave his first interview since the company's rocky initial public offering in May. (AP Photo/Eric Risberg)

NEW YORK, États-Unis - Sur sa page d'accueil, Facebook se vante d'être un réseau gratuit qui le restera toujours. Mais le principe pourrait voler en éclats, alors que Facebook teste plusieurs services payants conçus pour ses utilisateurs.

Le réseau social, qui a annoncé jeudi avoir franchi la barre du milliard de membres actifs par mois, déploie aux États-Unis une nouvelle fonction qui permet de promouvoir ses publications auprès de ses amis. Ce service est en phase de test auprès des utilisateurs ayant moins de 5000 amis et abonnés, a précisé Facebook.

Facebook a expliqué mercredi que promouvoir une publication importante, comme des photos de mariage, permettra de la faire remonter automatiquement dans le fil d'actualités de ses amis. Cette fonction serait activée à l'aide d'un bouton «Promouvoir» situé en dessous de la publication, à côté des boutons «J'aime» ou «Commenter».

«Tous les jours, le fil d'actualités signale vos publications à vos amis. Parfois, l'un de vos amis pourrait ne pas remarquer votre publication, particulièrement si beaucoup de ses amis ont posté récemment et que votre publication n'est pas en haut de leur fil d'actualités», a expliqué Abhishek Doshi, un ingénieur de Facebook.

Facebook n'a pas précisé combien coûteraient ces publications commanditées. Mercredi, des utilisateurs ont cependant pu constater qu'on leur réclamait 7 $ US par publication qu'ils voulaient promouvoir. Le service a d'abord été testé en Nouvelle-Zélande, comme c'est le cas pour de nombreuses nouvelles fonctions, et a été graduellement introduit dans une vingtaine de pays, indique Facebook.

Les entreprises peuvent déjà promouvoir leurs «Pages» sur Facebook, grâce à un service payant comparable lancé en mai.

Plus d'un milliard de personnes se connectent sur Facebook chaque mois pour prendre des nouvelles de leurs vieux amis, publier des photos et s'exprimer sur tous les sujets qui les intéressent, a annoncé le site jeudi.

C'est le double des 500 millions de membres recensés en juillet 2010. Deux ans plus tôt, en août 2008, Facebook comptait 100 millions d'utilisateurs.

Le nombre de membres actuels de Facebook équivaut à près de la moitié des quelque 2,5 milliards d'internautes dans le monde, selon les données de l'Union internationale des télécommunications.

La plupart des utilisateurs de Facebook (81 pour cent) vivent ailleurs qu'aux États-Unis et au Canada. Plusieurs d'entre eux se connectent au site par l'entremise d'un appareil mobile plutôt que sur un ordinateur personnel: Facebook compte désormais 600 millions de membres «mobiles».

Les membres de Facebook sont jeunes, avec un âge médian de 22 ans, comparativement à 23 ans en 2010 et à 26 ans en 2008 et 2007. La plupart des utilisateurs vivent au Brésil, en Inde, en Indonésie, au Mexique et aux États-Unis.

Mais des millions d'utilisateurs de Facebook ne seraient pas de vraies personnes. Le site a admis en août que 8,7 pour cent de ses 955 millions d'utilisateurs de l'époque pourraient être reliés à de faux comptes ou à des comptes dupliqués. À ce taux, on estime qu'environ 87 millions de comptes Facebook seraient faux.

Le président et directeur général de Facebook, Mark Zuckerberg, a souligné l'événement jeudi sur sa page Facebook, comme il l'a déjà fait dans le passé quand le nombre d'utilisateurs a atteint un chiffre rond.

«Si vous lisez ceci: merci de nous avoir donné, à moi et à ma petite équipe, l'honneur de vous servir», a-t-il écrit. «Aider un milliard de personnes à se rejoindre est extraordinaire et salutaire. C'est de loin la chose dont je suis le plus fier dans ma vie.»