NOUVELLES

Début de saison repoussé

04/10/2012 02:04 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

Il fallait s'y attendre : la Ligue nationale de hockey annule les deux premières semaines du calendrier 2012-2013.

La LNH a annoncé sa décision jeudi après-midi, au 19e jour du lock-out. La saison devait s'amorcer le 11 octobre. Les 82 matchs visés par l'annulation sont ceux initialement prévus entre le 11 et le 24 octobre.

Cette décision « était rendue nécessaire en raison de l'absence d'entente sur le renouvellement de la convention collective entre la Ligue nationale et l'Association des joueurs de la LNH », a indiqué la Ligue.

Le directeur de l'AJLNH, Don Fehr, a réagi dans un communiqué. « La décision d'annuler les deux premières semaines de la saison de la LNH est le choix unilatéral des propriétaires, a-t-il dit. Si le sport et les amateurs comptaient véritablement pour les propriétaires, ces derniers mettraient un terme au lock-out et laisseraient la saison commencer à temps tandis que les négociations se poursuivraient.

« Nous espérons avoir devant nous, bientôt, un partenaire de négociations ouvert », a-t-il ajouté.

« Nous sommes extrêmement déçus de devoir faire cette annonce aujourd'hui, a plus tard déclaré le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, par voie de communiqué. Le sport mérite mieux, les amateurs méritent mieux, et les gens qui tirent leurs revenus des activités découlant de celles de la LNH méritent mieux.

« Nous sommes toujours dévoués à faire tout en notre pouvoir afin de présenter une offre qui sera équitable pour les joueurs, pour les équipes, et pour nos partisans. Ces négociations n'ont pas comme objectif de "gagner" ou de "perdre". Elles ont pour but de trouver une solution qui assurera la santé financière et la stabilité à long terme de la ligue et du sport. Nous sommes dévoués à atteindre cet objectif. »

Le Canadien avait six rencontres à l'horaire dans cette période. Le Tricolore devait affronter les Sénateurs d'Ottawa au Centre Bell le 11 octobre. C'est la première fois depuis 1999-2000 que le Tricolore allait amorcer sa saison à domicile.

La semaine dernière, les autorités de la LNH avaient annulé les derniers matchs préparatoires.

Plus tôt cette semaine, le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a évalué à 100 millions de dollars les pertes en revenus découlant de l'annulation des matchs d'avant saison.

Les négociations sont rompues entre les propriétaires et les joueurs depuis mardi. Aucune séance de discussion n'est d'ailleurs prévue dans les prochains jours.

Le lock-out décrété le 16 septembre à 0 h 01 est le troisième en 18 ans dans la LNH. Le conflit de travail de 1994-1995 a coûté 468 matchs à la Ligue, aux joueurs et aux partisans. La saison écourtée avait commencé le 20 janvier.

Dix ans plus tard, en 2004-2005, c'est la saison entière qui a été annulée.

Talbot et Darche réagissent

« Ce n'est pas une surprise, a dit Maxime Talbot. Déjà, ils annoncent au milieu de l'été un lock-out, c'est un peu planifié d'avance et là, ils annulent une parcelle de matchs.

« On est très unis. Don Fehr nous a dit ce qu'il anticipait. On n'arrivera pas, parce qu'ils annoncé qu'ils annulaient des matchs, on n'arrivera pas avec notre drapeau blanc, allez-y, prenez ce que vous voulez. C'est pas comme ça que ça va fonctionner. On a le droit à une entente équitable. »

Mathieu Darche a réagi de la même façon : « On le voyait venir. Depuis leur offre de début juillet, on savait qu'ils allaient venir avec un lock-out.

« Depuis le début des négos, c'est juste nous qui avons donné, ils font juste prendre. Ils n'ont absolument rien donné. Ils essaient de faire croire qu'ils ont donné 400 millions, mais nous ont enlevé un milliard avant. Ils ont essayé de redonner en partie ce qu'ils avaient enlevé.

« Leur première offre était pour créer une division, ça a montré qu'ils voulaient un lock-out. Notre première offre était pour trouver une solution. Pour l'instant, ils s'attendent à ce que ce soit juste nous qui donnions. »

PLUS: