Le documentaire web «Ici, Chez soi»: une introduction en 10 facettes

Publication: Mis à jour:
ICI CHEZ SOI
ONF

Voici 10 facettes du documentaire web Ici, Chez soi qui aideront les visiteurs à mieux saisir le contexte de création et de production du projet.

Ici, Chez soi est une incursion dans l'univers du projet Chez Soi, une vaste enquête scientifique qui vise à trouver le moyen le plus efficace d'aider les personnes itinérantes souffrant de problèmes de santé mentale à sortir de la rue.

1. Housing First. C'est le nom de l'approche privilégiée par les chercheurs au moment de concevoir le projet Chez Soi. Cette philosophie développée aux États-Unis est composée de deux volets inséparables: à accès à un logement subventionné et des services personnalisés selon les besoins de chaque participant. L'approche s'est fait connaitre du grand public grâce à un article du journaliste Malcolm Gladwell publié dans le magazine New Yorker. L'organisme Pathways to Housing explique bien de quoi il s'agit sur son site.

2. 1,4 milliard $. C'est le montant annuel qu'il en couterait aux contribuables pour laisser les personnes qui vivent l'itinérance chronique dans la rue au Canada. On obtient ce montant impressionnant en additionnant les frais annuels d'hospitalisation, de judiciarisation et d'incarcération des sans-abri au pays. Le site du projet permet aux visiteurs de comparer les coûts pour les contribuables dans les cinq villes où le projet est implanté. L'introduction animée du site explique brièvement les implications du status quo.

3. 110 millions $. Budget total de l'étude, financée par la Commission de la santé mentale du Canada et Santé Canada. C'est l'équivalent de ce qu'il en coûte de produire un blockbuster hollywoodien de l'envergure du premier volet de la série Twilight.

4. L'étude. L'objectif du projet est de démontrer qu'il existe un moyen avantageux et efficace de venir en aide à la population itinérante atteinte de problèmes de santé mentale. Des dizaines d'intervenants, de travailleurs sociaux, de chercheurs et de professionnels de la santé travaillent à améliorer le sort des participants dans les différentes communautés.

5. Les participants. Plus de 2000 personnes ont été recrutés dans la rue, les refuges et les lieux d'intervention pour participer à l'étude. 1265 ont accès à un logement subventionné et à des services, alors que 970 sont suivis tout en devant survivre grâce aux programmes existants.

6. Les films. Cinq réalisateurs sont immergés dans le projet Chez Soi depuis près d'un an afin de témoigner de différentes facettes de l'étude. Près de 50 films seront mis en ligne sur le site du documentaire d'ici l'été 2013.

7. Les thèmes. Dans chaque ville associée au projet, les chercheurs de l'étude s'intéressent à différents axes de recherche en lien avec la santé mentale et l'itinérance. À Vancouver, c'est la toxicomanie et la dépendance aux drogues. À Winnipeg, c'est le contexte des itinérants autochtones. À Toronto, c'est la diversité culturelle. À Montréal, ce sont les liens entres les groupes communautaires et les services publics. À Moncton, c'est la réalité de l'itinérance en milieu rural.

8. Les statistiques. Sur le site du documentaire, les visiteurs peuvent découvrir le portrait sociodémographique des participants de l'étude dans chaque ville. De nombreuses données sur la santé, l'environnement familial et l'état psychologique viennent éclairer les films réalisés dans le cadre du documentaire.

9. L'échéance. En mars 2013, le projet Chez Soi prendra officiellement fin pour les participants. D'ici là, la Commission assure qu'elle trouvera un moyen d'assurer la pérennité des résultats obtenus avec les individus logés.

10. Facebook. Suivez le documentaire web sur Facebook et découvrez les nouveaux films à mesure qu'ils seront dévoilés.

Sur le web

Le documentaire Web « Ici, Chez soi » : une introduction en 10 ...