Hommage à Denis Blanchette au Métropolis : les cœurs s'unissent (PHOTOS)

Publication: Mis à jour:
CELINE DION
Céline Dion, lors du concert-bénéfice, le 1er octobre 2012. (Crédit photo: Steeve Duguay) | Steeve Duguay

Quelque 2000 personnes étaient réunies au Métropolis pour le concert-bénéfice à la mémoire de Denis Blanchette, le technicien mort sous les balles d’un tireur le 4 septembre dernier, au soir des élections provinciales, alors que Parti québécois célébrait sa victoire. Un événement acoustique d’une grande pureté qui a permis à tous de se réconcilier avec le Québec amer de cette soirée tragique… Une soirée oui, de réconciliation, une soirée pour ne pas oublier.

Céline Dion, authentique
Le spectacle a débuté avec une minute de silence, en mémoire de Denis Blanchette et de sa famille. Puis, Céline Dion est apparue sur scène vêtue d’une majestueuse robe noire. Le silence s’est allongé, tous émus de voir cette grande chanteuse. «Au nom de toute ma famille, j'aimerais offrir mes plus sincères condoléances à la famille de Denis», a-t-elle lancé avant de proposer L’amour existe encore. À peine avait-elle entamé sa mélodie, on pouvait déjà apercevoir quelques larmes sur les joues de nos voisins. L’émotion était à son comble. La foule était simplement conquise.

Concert hommage à Denis Blanchette
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

De frisson en frisson
Nombreux ont été les moments forts au cours de ce spectacle. Patrick Watson a livré une performance particulièrement touchante, offrant au piano une douce berceuse pour la petite fille de Denis Blanchette, Amy, âgée de quatre ans. Dumas, de par sa personnalité rassembleuse et l’énergie qu’on lui connait, a livré une sincère performance. Cela faisait chaud au cœur que de le voir interpréter J’erre, pièce tirée de son album Le cours des jours. Surprise! Éric Lapointe est à son tour monté sur les planches du Métropolis accompagné de Marc Hervieux. Ils ont interprété en duo la chanson Mon Ange; le mélange puissant des deux voix en a fait frémir plus d’un et les applaudissements étaient bien soutenus lorsqu’ils ont livré leur dernière note. Vincent Vallières a lui aussi été ovationné, interprétant son plus grand succès On va s’aimer encore. La foule chantait en cœur les paroles vraies et sensibles… 2000 voix s’élevaient à ce moment pour l’amour et le respect.

Ben Harper, Ian Kelly, Cœur de Pirate - de retour sur scène pour la première fois depuis la naissance de sa fille – Sir Pathetik, Martha et Rufus Wainright, ainsi que Louis-Jean Cormier ont également pris part à l’événement. Le chanteur de Karkwa a tenu à rappeler le geste commis lors de la soirée électorale; un attentat politique visant la première ministre Pauline Marois. La chef du Parti québécois était d’ailleurs présente au concert avec son mari, Claude Blanchet. Courageuse, elle s’est s’intégrée au public et a assisté au spectacle parmi les gens, au centre du balcon.

Arcade Fire et son harmonieux élan d’espoir
L’événement s’est terminé avec la présence de la formation montréalaise Arcade Fire. Le groupe a offert trois morceaux, dont Wake Up, à la toute fin, où l’assistance a pu entonner de puissants «Oh oh oh !» remplis d’espoir. Win Butler, le chanteur du groupe, a tenu à souligner l’importance pour lui et pour les artistes que de se réapproprier les lieux ; le Métropolis représentant selon lui un temple de la musique. «Reclaim this place for music», s’est-il exclamé.

Les recettes de la soirée organisée par l’Équipe Spectra seront remises à la Fiducie Denis Blanchette qui soutient financièrement sa petite fille de quatre ans. Une autre collecte avait aussi lieu sur place afin de venir en aide à Dave Courage, gravement blessé le soir du 4 septembre.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Attentat contre Pauline Marois
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction