POLITIQUE
01/10/2012 12:39 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Gentilly-2 : Danielle St-Amand et Jean-Martin Aussant à Tout le monde en parle

Agence QMI

Le dossier de la centrale nucléaire Gentilly-2 à Bécancour a retenu l'attention la fin de semaine dernière.

La députée libérale de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, qui souhaite la réfection de Gentilly-2 et le chef d'Option nationale, Jean-Martin Aussant, qui est pour le déclassement, ont pris part dimanche soir à l'émission de Radio-Canada, Tout le monde en parle.

Les deux politiciens ont présenté leurs arguments pour justifier leur point de vue respectif.

Danielle St-Amand a expliqué que les opposants à la fermeture s'inquiètent surtout de l'impact économique et de la perte des 800 emplois.

« Nous ce qu'on veut, c'est le respect des gens de chez-nous, et que ces gens-là puissent être rencontrés et qu'on puisse voir toutes les avenues possibles avec eux », a ajouté Danielle St-Amand.

De son côté, Jean-Martin Aussant a fait valoir d'autres arguments économiques. « Le coût du démantèlement est inévitable parce que si on la reconstruit, il va falloir démanteler ensuite, donc ce n'est même pas dans le débat, le démantèlement devra avoir lieu un jour. La question qu'il faut se poser, c'est est-ce qu'on veut reconstruire à coup de milliards, quand on peut créer des milliers d'emplois de plus avec le même argent dans d'autres formes d'énergies. »

Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, était aussi présent lors de l'enregistrement de l'émission. Il a tenu à défendre la décision de son gouvernement de fermer Gentilly-2 et a réitéré qu'il s'agit d'une décision économique et financière.