Huffpost Canada Quebec qc

Un député conservateur affirme que Mulcair a précipité la mort de Jack Layton

Publication: Mis à jour:
ROB ANDERS LAYTON MUCLAIR
CP

OTTAWA - Un député conservateur s'est excusé lundi après avoir suggéré que le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, avait contribué à précipiter la mort de son prédécesseur, Jack Layton.

Rob Anders, député de Calgary, a déclaré au site de nouvelles politiques iPolitics que M. Mulcair avait poussé M. Layton à risquer sa santé lors de la campagne électorale de 2011.

M. Anders affirme que M. Layton s'est surmené durant la campagne alors que sa santé était fragile, et que cela a peut-être précipité sa mort, à peine un mois plus tard.

Selon M. Anders, M. Mulcair a fait valoir, avant la campagne, que M. Layton devait se retirer à cause de ses problèmes de santé.

Ces «pressions directes» ont poussé M. Layton à «mettre sa vie à risque» durant la campagne, selon M. Anders, alors que dans des circonstances différentes, l'ancien chef du NPD aurait peut-être été plus soucieux de sa santé.

M. Anders a ensuite diffusé un communiqué dans lequel il s'est excusé auprès des proches de MM. Mulcair et Layton, qualifiant ses remarques d'«insensibles et maladroites».

Le bureau du premier ministre a rapidement pris ses distances avec les commentaires de M. Anders, affirmant qu'ils ne reflétaient en rien l'opinion de Stephen Harper ou du gouvernement.

La veuve de M. Layton, la députée Olivia Chow, a pour sa part prestement démenti les propos de M. Anders au sujet de possibles tiraillements entre son défunt mari et M. Mulcair, lors d'un point de presse, lundi midi à Ottawa.

«Tom Mulcair aimait Jack. On préférerait tous utiliser notre énergie à se battre pour avoir un meilleur monde, un meilleur Canada. Et pas pour se poignarder dans le dos», a-t-elle rectifié avec calme.

Mme Chow a toutefois accepté les excuses de M. Anders.

Elle dit qu'elle aurait tout fait pour que son mari vive plus longtemps.

«À tous ceux qui créent des théories de complot: le cancer est sournois, imprévisible et il tue», a-t-elle ajouté.

Contrairement à son collègue néo-démocrate Peter Stoffer, Mme Chow ne réclame pas que le député Anders soit exclu du caucus conservateur.

«C'est à M. Harper de décider», a-t-elle laissé tomber.

«Mettons de côté les 'théories', a-t-elle dit, faisant référence à celle élaborée par M. Anders, et répétée à iPolitics. «Tentons de trouver un remède contre le cancer», a-t-elle plutôt insisté.

Elle a toutefois eu l'air surprise, voire choquée, par la suggestion qu'elle n'avait pas endossé M. Mulcair lors de la course à la chefferie du Parti, justement parce qu'elle avait été témoin de ses supposés agissements avant la campagne électorale.

«Je suis restée neutre parce que je croyais que cela serait juste pour tous les candidats», a répondu la députée en haussant les sourcils.

Certains de ses collègues néo-démocrates ont été moins magnanimes qu'elle envers M. Anders.

«Ridicule», s'est exclamée la députée Hélène Laverdière. «Ça devrait être vu comme un indicateur de la qualité de réflexion qu'on trouve au sein du caucus conservateur».

«C'est fou. C'est une honte», a déclaré M. Stoffer qui ne pouvait pas y croire. «Cela symbolise qu'il est un idiot et qu'il ne devrait pas avoir un siège au Parlement».

Quant aux députés conservateurs qui entraient à la Chambre des communes pour la période de questions lundi après-midi, ils ont refusé de commenter l'affaire.

Dans l'article, il est rapporté que M. Anders a déclaré: «Je pense en fait que l'une des grandes histoires que les journalistes ont manquée, c'est que M. Mulcair, avec ses pressions directes en coulisses, a contribué à précipiter la mort de Jack Layton».

«C'était très clair pour moi, en observant ces deux hommes, que Jack Layton était malade et que M. Mulcair a très clairement fait savoir que si Jack était trop malade pour mener la campagne, il devait se retirer, et qu'à cause de cela, M. Layton a risqué sa santé afin de participer aux élections nationales. (...) Il a fait un travail impressionnant compte tenu de son état de santé, et il l'a fait en partie à cause des pressions directes en coulisses de Mulcair, et ensuite, il est mort», a affirmé le député albertain.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Les réactions sur Twitter
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction