NOUVELLES
29/09/2012 01:56 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Coupe Ryder: Les États-Unis en tête, l'Europe s'accroche

PC

L'Europe ne veut pas mourir. Ian Poulter et ses compatriotes européens ont remporté les deux derniers matchs de la journée à la Coupe Ryder pour arrêter l'hémorragie, samedi.

Les Américains mènent malgré tout 10 à 6, malgré les déboires de Tiger Woods.

Ce pointage semble serré si on le compare à ce qu'il aurait pu être si les rencontres avaient pris fin quelques heures plus tôt à Medinah, près de Chicago. Les Américains ont besoin de 14 points et demi pour soulever le trophée. La remontée la plus importante dans l'histoire du tournoi a été réussie en 1999 à Brookline, quand les États-Unis avaient justement effacé un retard de 10-6 lors de la dernière journée de compétition.

Le capitaine de la formation européenne Jose Maria Olazabal a d'ailleurs répété que l'exploit avait déjà été accompli.

Il ne faut donc pas compter l'Europe pour battue, pas avec Poulter dans la formation. L'Anglais adore la Coupe Ryder et détient le meilleur pourcentage de victoires au sein de l'équipe. Il a une fiche de 11-3-0 dans ces événements et a joué un rôle dans la moitié des points remportés par l'Europe depuis le début du tournoi.

Il vient peut-être de réaliser sa meilleure prestation. Tirant de l'arrière par deux avec six trous à jouer, Poulter a inscrit cinq oiselets consécutifs ce qui lui a permis, avec son coéquipier Rory McIlroy, de surprendre Jason Dufner et Zach Johnson avec une victoire finalement par un trou. Sous les regards de tous les membres de son équipe, Poulter a calé un roulé de 12 pieds pour concrétiser la remontée.

Départ fulgurant des Américains

Plus tôt samedi au cours des matchs en matinée, Keegan Bradley et Phil Mickelson ont signé un gain éclair.

Les Américains ont battu Lee Westwood et Luke Donald par sept trous avec six trous à disputer, égalant la marque de la compétition pour la victoire la plus convaincante, en lutte par équipe sur 18 trous. On a vu deux fois cette marge de victoire en jeu à quatre, le plus récemment en 1991.

Bradley (3-0) connaît le meilleur départ pour une recrue de la Coupe Ryder depuis les débuts aussi éclatants de Mickelson, en 1995. Les Américains ont les devants 8-4 contre les Européens après les matchs du matin.

« Nous avons beaucoup de plaisir, a dit Mickelson. La foule a tellement d'énergie, et ça nous fait jouer notre meilleur golf. »

Bradley et Mickelson n'ont même pas eu à sortir le fer droit pour remporter leurs deux premiers trous, samedi. L'Europe a concédé le premier trou quand Mickelson a logé sa balle à deux pieds de la coupe. Au deuxième, on a abdiqué quand Westwood a raté un roulé qui aurait donné un boguey, après avoir envoyé son coup de départ dans l'eau.

Les Américains ont pris une avance de six trous avec des oiselets sur les 9e et 10e trous. Mickelson a fait un superbe coup de cocheur logeant la balle à huit pieds du trou au neuvième, et Bradley a calé le roulé. L'équipe a eu besoin de deux roulés au 10e, mais a prévalu quand Donald a raté un roulé.

Jason Dufner et Zach Johnson ont défait les Européens Nicolas Colsaerts et Sergio Garcia par deux trous, tandis que Jim Furyk et Brandt Snedeker l'ont emporté par un trou devant le duo nord-irlandais de Rory McIlroy et Graeme McDowell.


Avec Associated Press