NOUVELLES
28/09/2012 09:04 EDT | Actualisé 28/11/2012 05:12 EST

Les pourparlers reprennent à New York

AP
FILE - In this Sept. 13, 2012, file photo, NHL hockey commissioner Gary Bettman listens as he meets with reporters after a meeting with team owners, in New York. The NHL locked out its players at midnight Saturday, becoming the third major sports league to impose a work stoppage in the last 18 months. The action also marks the fourth shutdown for the NHL since 1992, including a year-long dispute that forced the cancellation of the entire 2004-05 season when the league held out for a salary cap. The deal which ended that dispute expired at midnight, and Commissioner Gary Bettman followed through on his longstanding pledge to lock out the players with no new agreement in place. (AP Photo/Mary Altaffer, File)

La Ligue nationale de hockey et ses joueurs en lock-out sont de retour à la table des négociations au moment où le compte à rebours avant le début de la saison est enclenché.

Les deux parties se sont même entendues sur certaines questions mineures, vendredi matin, avant de faire une pause pour dîner. Elles doivent se retrouver aux quartiers généraux de la ligue, à New York, pour poursuivre les discussions en fin d'après-midi.

Il s'agit des premiers pourparlers depuis l'imposition du lock-out, le 15 septembre. Ils surviennent au lendemain de la décision de la ligue d'annuler le reste des matchs préparatoires.

Les joueurs ont mentionné que des accords ont été conclus en ce qui concerne leur sécurité et le dépistage des drogues, mais aucun détail n'a été fourni.

Le principal point de discorde entre les deux parties demeure le partage des revenus de plus de 3 milliards de dollars.

Les discussions doivent se poursuivre tout le week-end.

Le temps se fait toutefois court pour éviter l'annulation de matchs de la saison régulière, qui doit se mettre en branle le 11 octobre.

La nouvelle convention collective devrait être conclue d'ici le milieu de la semaine prochaine pour que la saison s'amorce à la date prévue.