NOUVELLES

Le maire Tremblay demande à nouveau des noms à Duchesneau

28/09/2012 04:33 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST
PC

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, demande à nouveau au député Jacques Duchesneau de lui révéler les noms de ceux dont il aurait dû se méfier lors de la campagne électorale municipale en 2009.

Le chef du parti Projet Montréal, Richard Bergeron, a rappelé jeudi que Jacques Duchesneau l'avait visité à l'automne 2009 après une rencontre décevante avec le maire. Il lui aurait alors confié des noms de personnes douteuses, et lui aurait expliqué comment le service de police de Montréal pourrait surveiller entre autres les processus d'appels d'offres.

Richard Bergeron affirme que Jacques Duchesneau lui a alors remis un organigramme de la nouvelle structure qu'il proposait pour lutter contre la corruption, qu'il aurait remis au maire également.

Un organigramme reproduit par Richard Bergeron, selon des informations fournies par Jacques Duchesneau :

Le maire Tremblay assure pour sa part n'avoir jamais reçu l'organigramme en question. « Jacques Duchesneau n'a jamais identifié des personnes dans mon entourage qui pourraient être douteuses », a-t-il affirmé à Radio-Canada jeudi. « Je lui ai demandé depuis maintenant près de quatre mois de nommer ces personnes. Si ces personnes avaient été nommées, j'aurais agi », a-t-il poursuivi.

Le maire demande aussi à Jacques Duchesneau et à son parti, la Coalition avenir Québec (CAQ), de travailler avec le gouvernement du Québec pour améliorer la loi 35 contre la corruption et la collusion dans l'industrie de la construction.

La CAQ a refusé de commenter cette affaire vendredi.