Jean-Martin Aussant dévoile ses projets et ambitions des prochains mois

Publication: Mis à jour:
JEAN MARTIN AUSSANT
Jean-Martin Aussant. (Agence QMI) | Agence QMI

Même s’il a été défait lors des dernières élections, le chef d’Option nationale Jean-Martin Aussant, ne baisse pas les bras. Entre ses projets personnels et sa petite famille, il veut continuer à parler de souveraineté à travers le programme de son parti. Il n’exclut pas aussi de se présenter dans une nouvelle circonscription, si c’est le souhait de l’exécutif national de sa formation politique.

En entrevue avec le Huffington Post Québec, Jean-Martin Aussant a livré ses projets et ambitions pour les prochains mois. Au menu : rencontres politiques avec ses militants et temps de repos après le tourbillon des derniers mois.

«J’ai un projet de livre, dit-il d’entrée de jeu. J’ai également envie d’enseigner. Mais il y va y avoir surtout beaucoup de musique, car mon véritable talent est la musique», fait-il savoir. Il se définit d’ailleurs comme un pianiste, compositeur de musique classique.

Des objectifs ambitieux

Rappelons qu’Option nationale a réussi à présenter 120 candidats. Le jeune parti a également récolté près de 83 000 votes pour sa première participation dans une élection générale. Un exploit remarquable estime Jean-Martin Aussant.

«Les candidats et même le parti, nous avons débuté avec rien. Maintenant, avec les résultats de l’élection du 4 septembre, ils sont (les militants) gonflés à bloc», explique le chef.

Il ne cache toutefois pas qu’il aurait aimé garder son siège de député dans la circonscription de Nicolet-Bécancour, gagnée par le candidat caquiste Donald Martel. Jean-Martin Aussant a terminé deuxième, devant le candidat du Parti libéral du Québec, avec 25,85% des suffrages.

Système proportionnel de représentation

De tels résultats font dire au chez d’Option nationale que le Québec est mûr pour un débat sur la mise en place d’un «système proportionnel». Une façon de donner une voix à l’ensemble des options politiques à l’Assemblée nationale.

«Il y a actuellement trois québécois sur dix qui n’ont pas voté pour le Parti québécois, ou encore, il y a sept électeurs sur dix qui ont perdu leur élection», note Jean-Martin Aussant.

Même si la tenue d’un tel débat semble évidente à ses yeux, Jean-Martin Aussant s’est dit conscient que ce n’est pas une priorité pour l’ensemble des partis.

«Il faut que les vieux partis dinosaures acceptent de changer le système», lance-t-il, favorisant à la place un système mixte comme mode de représentation politique.

Le défi : se faire connaître

Dans les prochains mois, le jeune chef veux concentrer ses efforts afin de faire connaître sa formation politique. Il est également revenu à la charge contre certains médias qui, selon lui, ne lui auraient pas accordé une visibilité adéquate. «Ma non-participation au débat a été une grande déception, dit-il. Le Directeur général des élections n’a pas joué son rôle.»

Dans le même sens, il s’est dit ouvert à discuter avec Québec solidaire afin de ficeler une entente pour favoriser l’élection de plus de représentants des deux partis respectifs et ce, seulement si les membres de son exécutif national en formule le souhait.

Idem pour le choix de la circonscription où il sera candidat aux prochaines élections; il s’en remet à son exécutif national pour prendre la meilleure décision afin de revenir à l’Assemblée nationale.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Close
Jean-Martin Aussant défait dans Nicolet-Bécancour
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction