NOUVELLES

Les pêcheurs en Nouvelle-Écosse optent pour le statu quo

27/09/2012 05:45 EDT | Actualisé 27/11/2012 05:12 EST

Certains pêcheurs dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse proposaient de réduire l'effort de pêche au homard dans le but d'obtenir de meilleurs prix lors de la prochaine saison, mais leurs idées ont été rejetées.

Près de 800 pêcheurs ont participé à l'assemblée du conseil de gestion de la zone 34. Les deux propositions à l'ordre du jour étaient de reporter d'une semaine le début de la pêche au homard et de diminuer le nombre de casiers par pêcheur. L'issue du vote est claire.

Jeff d'Entremont, président du conseil de gestion de la zone 34, explique que les pêcheurs ont rejeté les changements proposés.

Si les propositions avaient été adoptées, les pêcheurs auraient mis à l'eau 75 000 casiers de moins au début de la saison. Une offre moins importante de homard qui aurait pu faire monter le prix au-dessus de 4 $ la livre. Ce prix aurait rentabilisé la pêche. Le fait qu'il n'y avait pas de garantie restait toutefois problématique.

Brock Longmire, un pêcheur de Digby, dit que bien des pêcheurs ne peuvent diminuer le nombre de leurs casiers en ne sachant pas si on va leur proposer mieux pour leurs prises.

Plusieurs montrent du doigt l'économie américaine et la valeur du dollar canadien pour les piètres prix du homard depuis trois ans.

Malgré tout, le Conseil de gestion de la zone 34 espère recevoir un meilleur prix pour le homard que celui obtenu par les pêcheurs du Nouveau-Brunswick.

PLUS: