Huffpost Canada Quebec qc

"Game over": le SMS du régime syrien aux rebelles

Publication: Mis à jour:
SYRIA CONFLICT JIHADIS
AP

BEYROUTH - Les autorités syriennes ont envoyé jeudi sur les téléphones portables des citoyens du pays un message texte intitulé «Game Over» («La partie est terminée»), dans lequel l'armée appelle les rebelles à déposer les armes.

Dans ce message signé par «l'Armée arabe syrienne», les autorités préviennent les insurgés que le compte à rebours de l'expulsion des combattants étrangers a commencé. Le message semble relever de la bataille psychologique menée par le régime du président Bachar el-Assad contre les rebelles.

Des Syriens ont déclaré avoir commencé à recevoir ces messages jeudi, au lendemain de l'explosion de plusieurs bombes dans le centre de commandement militaire de Damas. Cette attaque a mis en évidence la vulnérabilité croissante du régime face à une insurrection de plus en plus confiante et efficace.

Selon des résidants de Damas, seuls les abonnés à un forfait de téléphonie mobile ont reçu le message, et non les détenteurs de cartes prépayées.

Les deux entreprises de téléphonie mobile en Syrie sont privées, et le gouvernement a probablement dû payer pour obtenir ce service. Les responsables gouvernementaux n'étaient pas disponibles pour commenter l'information jeudi.

En août, des hélicoptères de l'armée syrienne avaient largué des tracts à Damas, prévenant les rebelles qu'ils devaient rendre leurs armes et demander l'amnistie.

Jeudi, les combattants rebelles ont lancé une nouvelle offensive pour tenter de prendre le contrôle d'Alep, la plus grande ville de Syrie considérée comme un lieu stratégique par les deux camps, ont indiqué des militants de l'opposition.

De violents combats ont été signalés jeudi dans plus d'une dizaine de quartiers de la ville, qui compte trois millions d'habitants, selon Mohammed Saïd, un opposant présent à Alep.

Les forces gouvernementales ont pilonné plusieurs quartiers, a-t-il précisé dans une entrevue menée par Skype.

Les rebelles ont aussi attaqué une enceinte qui abrite le département de sécurité politique à Alep, selon Rami Abdul-Rahman, directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de l'opposition établie à Londres.

Les combats se poursuivaient jeudi soir dans plusieurs quartiers de la ville, a indiqué M. Abdul-Rahman. D'après l'Observatoire, qui dispose d'un réseau de sources sur le terrain, au moins 23 personnes ont été tuées au cours de la journée à Alep, mais le bilan est susceptible d'augmenter.

Les rebelles ont pris le contrôle de plusieurs quartiers de la ville il y a deux mois. Depuis, aucun camp ne semble en mesure de déloger l'autre.

À Genève, le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) a lancé un appel révisé pour récolter 487,9 millions $ US pour les réfugiés syriens. Selon le HCR, de 2000 à 3000 réfugiés franchissent chaque jour la frontière vers les pays limitrophes de la Syrie.

Environ 294 000 réfugiés syriens ont été enregistrés ou attendent d'être enregistrés dans les pays voisins, a précisé le HCR.

Par ailleurs, huit Syriens soupçonnés d'être impliqués dans des violences survenues lundi dans un camp de réfugiés en Jordanie ont été arrêtés, ont annoncé jeudi les autorités jordaniennes, qui ont renforcé la sécurité dans ce camp frontalier.

Un juge jordanien a précisé que les huit réfugiés avaient été placés en détention et transférés devant un tribunal de la sécurité de l'État.

Selon les opposants syriens, plus de 305 personnes ont été tuées à travers le pays mercredi, ce qui en fait l'une des journées les plus meurtrières depuis le début du conflit, en mars 2011.

Les corps de 40 personnes ont notamment été découverts dans une banlieue de Damas. Certaines victimes semblaient avoir été exécutées.

À lire aussi sur le HuffPost Québec

Violences en Syrie: photos de journalistes citoyens
sur
Partager
Tweeter
PUBLICITÉ
Partager
fermer
Image affichée

Suggérer une correction

Sur le web

Syrie : Catherine Ashton examine la situation avec le nouvel envoyé de l'ONU ...

Syrie : à quand la fin du conflit ?

Syrie: double attentat sanglant et combats à Damas, appel de Clinton à l'ONU

Les rebelles syriens lancent une attaque décisive à Alep

Syrie : Les ministres belges plaident pour un plan d'urgence humanitaire

Syrie : la Russie est une "excuse" à l'immobilisme de l'ONU

LES RÉFUGIÉS SYRIENS (c) Reuters

Syrie : les Occidentaux ont semé le chaos et ne peuvent s'arrêter

Les Kurdes de Syrie renforcent le contrôle de leur région